Les soldats russes autorisés à congeler leur sperme gratuitement

Photo Shannon Stapleton/REUTERS

Les hommes russes envoyés au front en Ukraine ont été autorisés, le 28 décembre, à faire congeler et stocker leur sperme gratuitement, selon les médias d’État. “Le président du Syndicat des avocats russes, Igor Trounov, a indiqué que le ministère de la Santé avait accepté sa demande de prise en charge des frais de congélation et de stockage du sperme des soldats”, détaille The Times.

En plus de créer une cryobanque gratuite de matériel génétique pour les citoyens mobilisés, le gouvernement prévoit de “placer leurs conjointes en bonne position sur la liste des personnes qui attendent de bénéficier d’une FIV financée par l’État”, ajoute The Telegraph. Ainsi, les épouses devenues veuves seraient en capacité d’avoir des enfants malgré la mort de leur conjoint.

Une demande en hausse

Igor Trounov a annoncé sur Twitter que l’initiative de Moscou répondait à la demande de plusieurs couples dont le mari avait été appelé “pour prendre part à l’opération militaire spéciale – une expression employée par la Russie pour désigner sa guerre en Ukraine”, précise le site de la BBC News. Et ce pour les deux années à venir.

Selon des médias locaux, les demandes adressées aux banques de sperme ont augmenté de façon notable depuis la campagne de mobilisation de la Russie : “Un centre médical d’Oufa [dans l’ouest du pays] a reçu 30 fois plus de demandes que d’habitude”, indique The Times.

Steve Rosenberg, correspondant russe de la BBC, faisait déjà état en octobre d’une hausse du nombre de demandes de congélation de sperme :

Alors qu’avant les patients étaient surtout des personnes atteintes de maladies chroniques, aujourd’hui, ce sont des hommes en bonne santé qui congèlent leur sperme, au cas où il leur arriverait quelque chose, afin d’être sûrs de pouvoir être père.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Après avoir envahi l’Ukraine, le 24 février 2022, la Russie “a non seulement perdu plus de la moitié du territoire qu’elle avait occupé au début de la guerre, mais a également subi des pertes humaines qui s’élèvent à plusieurs dizaines de milliers de personnes”, résume la BBC News. Après de multiples revers, Vladimir Poutine a ainsi appelé plus de 300 000 réservistes en septembre dans le cadre d’une “mobilisation partielle”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :