Le Sinn Fein reste à l'écart de la cérémonie où Charles a été proclamé roi

La première ministre d'Irlande du nord et membre du parti républicain irlandais Sinn Fein Michelle O'Neill au bureau de vote de Clonoe, en Irlande du Nord, le 5 mai 2022 (illustration). - Paul FAITH / AFP
La première ministre d'Irlande du nord et membre du parti républicain irlandais Sinn Fein Michelle O'Neill au bureau de vote de Clonoe, en Irlande du Nord, le 5 mai 2022 (illustration). - Paul FAITH / AFP

Le parti républicain irlandais Sinn Fein est resté à l'écart de la cérémonie en Irlande du Nord, au cours de laquelle Charles a été proclamé roi. Sa dirigeante a jugé qu'elle était "destinée à ceux dont l'allégeance politique va à la Couronne". Après Londres, samedi, Charles III a été officiellement proclamé roi lors de cérémonies à Edimbourg, Cardiff et Belfast, ce dimanche matin.

Le Sinn Fein, favorable à une réunification de l'Irlande du Nord avec la République d'Irlande, n'y a pas participé. Mais des responsables du parti assisteront à d'autres événements dans le cadre du deuil suivant la mort de la reine Elizabeth II, a précisé la présidente du parti Mary Lou McDonald, citée par l'agence PA. Lundi, la vice-présidente du parti Michelle O'Neill devrait ainsi participer à une autre cérémonie à l'Assemblée pour marquer le décès de la reine.

"Le Sinn Fein présente (...) ses condoléances à l'occasion du décès de la reine Elizabeth, dont la perte est profondément ressentie par sa famille et par de nombreuses personnes dans notre société, en particulier au sein de la communauté unioniste", a dit Mary Lou McDonald.

"Nous reconnaissons le rôle très positif que la reine a joué pour faire progresser la paix et la réconciliation entre nos deux îles, et les deux traditions de notre île, pendant les années du processus de paix", a-t-elle ajouté.

La reine Elizabeth II est la seule à s'être rendue en république d'Irlande

Les 70 ans de règne d'Elizabeth II, décédée jeudi à 96 ans, ont été marqués par trois décennies de "Troubles" dans la province britannique entre républicains, surtout catholiques, souhaitant une réunification avec l'Irlande, et unionistes en majorité protestants, attachés au maintien au sein de la couronne.

Les paramilitaires de l'IRA avait tué lors d'un attentat à la bombe Louis Mountbatten, cousin de la reine et mentor du futur roi Charles III, en 1979 et le Sinn Fein, ex-branche politique du mouvement, s'est excusé l'an dernier pour cet assassinat. Ce conflit, avec la participation de l'armée britannique, a fait quelque 3500 morts jusqu'à l'accord du Vendredi Saint en 1998. Les relations demeurent tendues aujourd'hui, si bien que certains Irlandais se sont réjouis de la mort de la reine jeudi.

Le Sinn Fein est arrivé en tête des élections en Irlande du Nord début mai, en vertu de quoi Michelle O'Neill doit devenir première ministre du gouvernement local, partagé avec les unionistes. Ces derniers refusent cependant de former un exécutif en raison des contrôles post-Brexit spécifiques à la province.

En 2011, la reine était devenue la première monarque britannique à visiter la république d'Irlande, une visite historique interprétée comme un geste majeur en vue de la réconciliation.

Article original publié sur BFMTV.com