Publicité

Simulacre de noyade à l'école de police: une enquête administrative confiée à l'IGPN

L'IGPN a été saisie ce mercredi 29 novembre d'une enquête administrative concernant un instructeur de police qui a pris l'initiative, vendredi dernier, de faire pratiquer sur de jeunes élèves policiers des simulacres de noyade, selon une source policière à BFMTV, confirmant des informations du Parisien.

Les faits se sont déroulés au sein de l'école de police d'Oissel, près de Rouen. Le simulacre de noyade consistait à verser de l'eau sur le visage cagoulé des élèves.

L'instructeur suspendu

Le jour même, la direction de l'école a été avisée et a immédiatement ouvert une enquête administrative. Lorsque ces éléments sont remontés à la direction de la police nationale, celle-ci a décidé de suspendre le policier formateur, et de confier à partir d'aujourd'hui l'enquête administrative à l'IGPN.

"Ce comportement et cette méthode sont fermement condamnés. Une enquête administrative a été ouverte. Elle a été confiée à l'Inspection générale de la Police nationale. Le formateur en techniques de sécurité en intervention a été d'ores et déjà suspendu et le directeur de l’école a été convoqué", a indiqué la direction de la police nationale, jointe par BFMTV.

Une source policière haut placée, contactée par BFMTV, ne mâche pas non plus ses mots pour qualifier cette initiative: "intolérable", "consternant", "inacceptable".

Article original publié sur BFMTV.com