Publicité

Sept à huit - "Le 32/34 n'est pas la norme", "Écoeurant", "Malsain", "Il fait son marché comme si c'était du bétail" : les internautes indignés par un reportage sur une agence de mannequins au Nigeria

Dans
Dans "Sept à huit", un reportage sur les mannequins au Nigeria a scandalisé les internautes. Capture écran TF1

Ce dimanche 19 février, l'émission "Sept à huit" a été diffusée sur TF1. Si les transitions entre les sujets ont choqué les internautes, c'est un reportage sur les mannequins au Nigeria qui a provoqué l'indignation des abonnés de Twitter. Pour eux, les jeunes femmes ne sont considérées que comme "du bétail".

C'est le rendez-vous dominical des Français. Ce dimanche 19 février, un nouveau numéro de "Sept à huit", présenté par Harry Roselmack, a été diffusé sur TF1. Et une chose est sûre, c'est que les sujets ont déchaîné les passions. Marc et Nadé Blata ont accordé une interview exclusive aux équipes de la première chaîne et leur passage dans "Sept à huit" a provoqué la colère des internautes. Par ailleurs, un reportage sur le terrible accident de Pierre Palmade a également écoeuré les abonnés de Twitter. Des membres de la famille des victimes ont pris la parole et ont expliqué l'horreur que vivent toujours les trois membres. Mais ce qui a révolté les Twittos a été la diffusion d'une image de l'homme blessé sur son lit d'hôpital. La Toile a alors crié au scandale, accusant "Sept à huit" de "voyeurisme".

VIDÉO - Harry Roselmack : "J’ai découvert que j’étais noir à 14-15 ans"

"La honte sur vous Sept à huit"

Le choix des reportages diffusés ce dimanche 19 février a vivement été pointé du doigt sur Twitter. Et si les sujets n'ont pas fait l'unanimité auprès des internautes, ce sont surtout les transitions qui ont choqué les abonnés du réseau social à l'oiseau bleu. Les équipes de TF1 ont mis en lumière des gens de l'ombre. Une séquence de "Sept à huit" était centrée sur les SDF de La Défense. Elles ont alors suivi Sandra, une femme âgée de 49 ans qui a grandi dans une famille aisée. Malheureusement, à présent, elle vit dans la rue, dans les entrailles du plus grand quartier d’affaires d’Europe, et ce, sans aucune ressource. Elle n'a même pas le droit au "RSA". Un témoignage qui a brisé le coeur de tous les internautes. Mais après cette vague de tristesse, c'est la colère qui a peu à peu pris la place sur Twitter. Il faut dire qu'après avoir évoqué cette extrême pauvreté, les équipes de la première chaîne ont posé leurs valises à Tahiti, pour suivre une famille qui a décidé de tout quitter pour vivre sur un voilier, au milieu de ce paradis. En découvrant ces images et cette transition, d'un sujet sur l'enfer des SDF en passant par ce luxe extrême, les Twittos ont été écoeurés. Certains ont même voulu changer de chaîne à la suite de ce choix "honteux".

"On se croirait au salon de l'agriculture"

Et si cette transition a indigné les internautes, ils n'étaient pas au bout de leurs peines. Le sujet sur Pierre Palmade a suscité de vives réactions sur le réseau social à l'oiseau bleu, tout comme le reportage sur les mannequins au Nigeria. Les journalistes de "Sept à huit" ont suivi une agence de mannequins, ainsi que des casteurs pour repérer les jeunes filles sur les marchés ou bien dans la rue. Cet homme et cette femme, présents dans le reportage, regardaient les jeunes Nigériennes "comme du bétail" et leurs commentaires ont choqué les Twittos. "Trop grosse, trop petite, moche, pas assez maigre...", pouvions-nous les entendre prononcer en scrutant de la tête au pied chaque adolescente qu'ils rencontraient sur leur passage. Et en découvrant leurs critères de "beauté", dont l'"extrême maigreur", les internautes ont pointé du doigt cette grossophobie.

VIDÉO - (Re)découvrez les moments phares de la vie d'Harry Roselmack :