Publicité

"Je me suis senti intimidé": le récit d'Anthony Colette de l'altercation entre Inès Reg et Natasha St-Pier

Les coulisses de l'altercation entre l'humoriste Inès Reg et la chanteuse Natasha St-Pier lors de la 13e saison de Danse avec les stars se précisent. Anthony Colette a bien déposé, lundi 5 février, une main courante contre Inès Reg, a indiqué une source policière à BFMTV.

Le danseur, figure de l'émission phare de TF1 et partenaire de jeu de Natasha St-Pier cette saison, avait révélé lundi 25 février sur Instagram avoir pris cette mesure après avoir été la cible de "multiples insultes/menaces" alors qu'il cherchait à "apaiser une situation" entre la chanteuse et Inès Reg.

Citant auprès de la police ces "menaces proférées" à son égard, Anthony Colette a manifesté sa "préoccupation quant à la possibilité d'autres confrontations ou représailles de la part de Mme Reg ou de ses associés". En se rendant à la police, le danseur a voulu "garantir la sécurité de toutes les parties impliquées."

L'"humour satirique" de Natasha St-Pier

Le 31 janvier dernier, Anthony Colette se souvient qu'Inès Reg "a fait irruption" avec un cameraman et un journaliste dans la salle de danse où il répétait avec Natasha St-Pier pour manifester "son mécontentement" par rapport au volume sonore de leur musique. Y voyant de l'humour, le duo a décidé de répondre "sur un ton similaire".

Se remémorant une ancienne altercation entre Inès Reg et Valérie Trierweiler dans Pékin Express sur M6, Natasha St-Pier a alors tenté "un personnage à l'humour satirique" en disant "avec un sourire" à Inès Reg: "Sors, petite salope". Une remarque accueillie "avec amusement" par l'humoriste, assure Anthony Colette.

La situation s'envenime rapidement. Quelques instants après cette rencontre initiale, Christophe Licata, partenaire de danse d'Inès Reg et multiple gagnant de l'émission, les rejoint et leur fait savoir "de manière énervée" que l'humoriste a "extrêmement mal pris" ces échanges.

Agressivité à son "paroxysme"

Malgré leurs excuses répétées, Inès Reg campe sur ses positions et interpelle "de manière agressive" Anthony Colette, lui disant: "J'vais t'niquer", "J'vais t'enculer", "T'inquiète pas toi" et "Tu vas faire quoi toi?" Au cours de la même altercation, elle aurait aussi traité le danseur et sa partenaire de "petites merdes".

Face à "tant d'hystérie" et une agressivité à son "paroxysme", Anthony Colette et Natasha St-Pier prennent peur. Pour le duo, l'humoriste, qui était alors accompagnée par son entourage, a quitté le registre de l'humour pour devenir "réellement menaçante". "Je me suis senti intimidé", confie le danseur.

Dans les heures et les jours qui suivent, Anthony Colette et Natasha St-Pier tentent de trouver une solution pour apaiser les tensions -d'autant qu'Inès Reg refuse de poursuivre les répétitions tant que le danseur et la chanteuse ne sont "pas congédiés" de l'émission.

"Intégrité physique"

Alors que la tension ne redescend pas, le duo craint qu'Inès Reg mette "ses menaces à exécution". Et Anthony Colette, qui s'inquiète aussi pour son "intégrité physique" en raison de l'"état", du "langage" et des "menaces" d'Inès Reg, décide de déposer une main courante. Ce que Natasha St-Pier a également fait.

Sur Instagram, le danseur a depuis imploré les fans de l'émission d'attendre "d'avoir les tenants et les aboutissants pour pouvoir faire votre propre opinion sur la situation". "Lorsque vous connaîtrez la vérité, vous comprendrez", a-t-il aussi promis quelques heures après la diffusion d'une vidéo où Inès Reg racontait sa version des faits.

Depuis une semaine, Natasha St-Pier et Inès Reg se livrent une guerre médiatique en raison d'une altercation survenue le 31 janvier dernier lors d'une répétition de Danse avec les stars. Chacune a livré sa version des faits, se renvoyant mutuellement la faute tout en suscitant sur les réseaux sociaux de nombreuses spéculations. Du côté de TF1, Camille Combal, l'animateur de Danse avec les stars a fini par prendre la parole ce mardi 26 mars, affirmant que "les événements sont clos". Évoquant "un petit peu de rififi" et une "altercation", Camille Combal a assuré que "l'émission (allait) pouvoir reprendre son cours".

Article original publié sur BFMTV.com