Publicité

La scarlatine, maladie qui touche les enfants, circule davantage depuis un an : ce qu’il faut savoir

Ce qu’il faut faire si votre enfant contracte la scarlatine.
svetikd / Getty Images Ce qu’il faut faire si votre enfant contracte la scarlatine.

SANTÉ - La scarlatine, une maladie d’un autre âge ? Pas si sûr. Alors que son nom évoque des temps anciens, où certaines pathologies aujourd’hui bénignes pouvaient mettre en danger la population, la scarlatine continue bel et bien de circuler en France et dans le monde. Cette maladie, qui touche principalement les enfants, connaît même une certaine recrudescence depuis l’année dernière.

La maladie d’Alzheimer se « transmet » comme le prion d’après une nouvelle étude

Si Santé Publique France ne peut pas donner le nombre de cas exact, l’agence constatait en décembre 2022 une « augmentation des infections non invasives à Streptocoque du groupe A (SGA), notamment les scarlatines depuis le mois de septembre 2022 ». Contacté par Le HuffPost, Andreas Werner, médecin pédiatre et président de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), confirme la tendance : « Il y a eu une nette augmentation en 2023 de toutes les infections à streptocoque A [dont fait partie la scarlatine, ndlr]. C’est un peu moins le cas cette année, mais la maladie circule toujours. »

Selon le site de l’Assurance maladie, la scarlatine, maladie infectieuse causée par une bactérie (le streptocoque A, donc), touche surtout les enfants de 5 à 10 ans, pendant l’hiver. Ce qui cause « des petites épidémies à l’école ». Si elle provoque fièvre, angine et éruptions cutanées, la scarlatine n’est pas dangereuse lorsqu’elle est bien traitée – même si l’OMS mentionnait des cas fatals en France en 2022. Voici ce qu’il faut faire si votre enfant est touché par cette maladie.

Comment reconnaître la scarlatine ?

La scarlatine est très rare chez les moins de deux ans, et après l’âge de dix ans, « 80 % des individus ont déjà produit des anticorps qui les immunisent toute leur vie » contre cette maladie, selon l’Assurance maladie. Les premiers symptômes commencent à apparaître après une période d’incubation d’un à quatre jours : fièvre supérieure à 38,5 °C, angine et difficultés à avaler. « La gorge est rouge et enflammée, les amygdales sont tuméfiées et les ganglions du cou sont gonflés », précise le site.

L’éruption cutanée vient un à deux jours plus tard. Elle débute sous les aisselles, aux plis de l’aine et du cou, puis touche éventuellement d’autres parties du corps, comme le thorax, le bas de l’abdomen ou le visage. Elle se présente sous la forme « de vastes nappes rouge vif uniformes sans intervalles de peau saine », et est « parsemée de points rouges plus intenses, qui la rendent rugueuse ou granuleuse au toucher ».

La langue prend également un aspect caractéristique : elle est dans un premier temps « recouverte d’un enduit blanc épais, puis elle perd son enduit blanc de la périphérie vers le centre et devient à vif, prenant une couleur rouge framboisée au bout de quelques jours ».

Comment la soigner ?

L’Assurance maladie recommande de consulter un médecin traitant ou un pédiatre en cas d’apparition des symptômes. Dans certains cas, détaillés sur le site Améli.fr, il convient de consulter en urgence. C’est le médecin qui pose le diagnostic de la scarlatine. S’il a un doute, il peut faire un test rapide d’orientation diagnostique de l’angine. Cela permet de savoir si l’angine est une angine bactérienne à streptocoque du groupe A.

Une fois le diagnostic confirmé, le médecin prescrit un traitement antibiotique, de l’amoxicilline, pendant six jours. L’enfant peut également prendre un antalgique, de préférence du paracétamol. « Il est conseillé de n’utiliser qu’un seul médicament pour traiter la fièvre et la douleur de votre enfant », précise Ameli.fr.

Vous pouvez également adopter quelques gestes simples à la maison, pour soulager les symptômes de la scarlatine. Pour la fièvre, vous pouvez laisser votre enfant « dans une pièce fraîche et aérée » entre 18 et 20 °C. L’Assurance maladie recommande aussi de ne pas trop le couvrir et de lui donner « de l’eau fraîche ou une boisson qu’il aime pour qu’il boive avec plaisir ». Pour l’angine, il est conseillé de lui donner des aliments frais, non acides, mous et faciles à avaler.

Comment l’éviter ?

Il existe des mesures à prendre pour éviter d’attraper la scarlatine. Mais avant cela, il faut savoir comment elle se transmet. La bactérie est présente dans les sécrétions du nez et du pharynx, la contamination peut donc se faire par voie aérienne, (toux, éternuements, postillons projetés en parlant), en portant ses mains dans sa bouche ou son nez, en s’embrassant ou, plus rarement, au contact d’objets récemment souillés par des sécrétions.

Alors, que faire pour optimiser les chances de votre enfant de ne pas attraper la scarlatine ? « La prévention est la même que pour toute infection rhino pharyngé », nous explique Andreas Werner. Votre enfant doit ainsi suivre les mêmes conseils que lors du Covid : bien se laver les mains et respecter une distanciation sociale avec les personnes malades. Et pour les parents, il est aussi recommandé de bien aérer les pièces.

À voir également sur Le HuffPost :

Les cas de tuberculose en rebond en France après trois années de Covid, d’après Santé publique France

Les infections sexuellement transmissibles encore en nette augmentation en Europe