Publicité

Sarthe : une enquête ouverte après la défenestration d'élus effrayés par des pétards

Jeudi soir, des détonations de pétards ont retenti dans la salle où se terminait un conseil municipal à l'hôtel de ville de Challes, située au sud-est du Mans.

Trois jours après la défenestration de trois élus effrayés par des pétards lancés lors d'un conseil municipal à Challes (Sarthe), jeudi 29 février, une enquête a été ouverte pour "violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique", a annoncé le parquet du Mans, ce samedi 2 mars.

Jeudi soir, des détonations de pétards ont retenti dans la salle où se terminait un conseil municipal à l'hôtel de ville de Challes, située au sud-est du Mans, selon des éléments rapportés par le quotidien régional Le Maine Libre et confirmés samedi à l'AFP par le parquet du Mans.

Une femme hospitalisée

Effrayés par le "bruit de mitraillette" et la fumée causée par ces pétards, trois élus ont sauté par la fenêtre, d'après les mêmes sources. Deux élus s'en sont sortis indemnes, selon ces sources, mais le troisième, une femme d'une quarantaine d'années, souffre d'importantes fractures et a été hospitalisée.

Une enquête est pour "violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique", a indiqué le parquet du Mans. "Elle est confiée au Groupement de Gendarmerie de la Sarthe."

Hausse des agressions contre les élus

Selon le ministère de l'Intérieur, il y a eu 2.387 agressions contre les élus entre janvier et novembre 2023, un chiffre en hausse par rapport à toute l'année 2022 (2.265).

Une proposition de loi du Sénat adoptée début octobre aligne les sanctions pénales prévues en cas d'attaque contre un élu sur celles déjà prononcées lorsqu'elle vise une personne dépositaire de l'autorité publique. Elle a été adoptée le 7 février par l'Assemblée nationale en première lecture.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un tuk-tuk rempli de pétards explose dans une rue en Inde