Publicité

Santé: les villes africaines face au défi des maladies non transmissibles comme le diabète ou l'hypertension

Début mars 2024, plus de 200 participants représentant 52 villes de 40 pays se sont réunis au Cap, en Afrique du Sud, pour le deuxième sommet annuel du « Partenariat pour des villes-santé ». La santé en milieu urbain en Afrique, un sujet sur lequel RFI revient ce 29 mars à travers un dossier assuré par Igor Strauss.

Un des premiers défis quand on parle de santé dans les villes, c’est la lutte contre les maladies dites « non transmissibles », comme le diabète, l’hypertension ou les maladies respiratoires. Des maladies liées en partie au mode de vie urbain : malbouffe, inactivité physique, tabac, pollution de l’air…

Aujourd’hui, ces maladies non transmissibles, qui touchaient principalement les personnes âgées, dans les pays occidentaux, explosent partout dans le monde et n'épargnent plus la jeunesse.

Selon l’OMS, elles sont à l’origine de 41 millions de morts par an, 74% de l’ensemble des décès dans le monde.

Et pour les villes, c'est un défi majeur à relever. Geordin Hill Lewis le maire du Cap, en Afrique du Sud, explique : « Notre grande victoire en termes de santé publique, c'est d'avoir pratiquement vaincu la crise sanitaire liée au VIH à la fin des années 1990. Maintenant, les gens peuvent avoir une belle et une longue vie, même s'ils sont séropositifs. Mais aujourd'hui, nous affrontons une nouvelle crise sanitaire avec l'émergence des maladies non transmissibles, des maladies liées à notre mode de vie qui représentent un coût énorme pour nos finances publiques, puisque ce sont des maladies chroniques. C'est réellement l'équivalent de la crise qu'on a connu dans les années 1990. »


Lire la suite sur RFI