Sanctions. Coronavirus : Singapour passe à la vitesse supérieure

The Straits Times (Singapour)
1 / 2

Sanctions. Coronavirus : Singapour passe à la vitesse supérieure

Depuis ce vendredi 27 mars, dans la cité-État, toute personne qui s’approchera à moins d’un mètre de son voisin encourra une lourde amende et même une peine de prison. Les autorités ont décidé durcir les mesures en place pour mieux combattre l’épidémie de Covid-19.      

“À Singapour, à compter de ce vendredi 27 mars, annonce The Straits Times, toute personne qui, dans un lieu public, s’assoit délibérément à moins d’un mètre de quelqu’un d’autre dans un lieu public ou sur un siège marqué comme ne devant pas être occupé, ou encore qui, dans une queue, se tient à moins d’un mètre de son voisin sera coupable d’un délit.” Et pour cela s’exposera à une amende de 10 000 dollars singapouriens (6 350 euros) et/ou encourra jusqu’à six mois de prison.

Singapour, dont la réputation de discipline n’est plus à faire, a très tôt pris les devants pour faire barrage à l’épidémie. Forces de l’ordre et caméras ont été appelées en renfort pour détecter les personnes suspectées d’être infectées par le nouveau coronavirus. Et le petit État, qui affiche une des plus fortes densités de population du monde, a été salué pour sa gestion de la crise.

À lire aussi: Opinion. Ralentir le coronavirus est possible, Hong Kong, Taïwan et Singapour l’ont fait !

Mais aujourd’hui, avec l’avancée de ce qui apparaît comme une

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :
Économie. Le tourisme stoppé par la pandémie, un manque à gagner colossal pour l’Asie du Sud-Est
Témoignage. Ma vie à Singapour avec le coronavirus
Covid-19. Grâce à l’épidémie, le Premier ministre thaïlandais s’octroie les pleins pouvoirs
Santé. Faute de mieux, les Indonésiens ont recours aux méthodes traditionnelles contre le Covid-19