Publicité

Salon de l'Agriculture : 5 choses à savoir sur l'événement agricole incontournable

Le Salon international de l’agriculture ouvre ses portes samedi 24 février 2024. L’occasion de (re)découvrir les anecdotes qui entourent cet événement.

Oreillette est l'égérie du Salon de l'Agriculture 2024 (Photo by LOU BENOIST / AFP)
Oreillette est l'égérie du Salon de l'Agriculture 2024 (Photo by LOU BENOIST / AFP)

Top départ pour le salon de l’Agriculture. Après les récents blocages des agriculteurs, l'événement qui se tient du 24 février au 3 mars au Parc des expositions de Paris sera particulièrement scruté cette année. Sur BFMTV, Luc Smessaert, le vice-président de la FNSEA, le principal syndicat des agriculteurs, a déjà promis de réserver “un accueil musclé” à tous les politiques “pour que vraiment on passe des paroles aux actes”. Voici cinq choses à savoir à (re)découvrir sur le Salon de l’Agriculture.

Comment est né le salon ?

Avant le salon de l’Agriculture existait le “concours des animaux gras”, relate un article du Salon de l’Agriculture. Inauguré en 1844 à Poissy (Versailles), c’était l’un des deux grands marchés qui approvisionnaient Paris en animaux de boucherie. En 1870, il devient le “Concours Général Agricole” et en 1925, il emménage au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Le premier salon de l’Agriculture, sous son format actuel, ouvre ses portes en 1964. Il n’est plus seulement réservé aux animaux et veut représenter le monde agricole dans sa globalité. Plusieurs concours récompensent les produits du terroir notamment.

Un record d’affluence en 2014

Dès la création du Salon en 1964, le succès est au rendez-vous. Près de 300 000 visiteurs se pressent le long des allées. Au fil des ans, l'événement ne fait que gagner en popularité. L'édition 2023 a par exemple rassemblé 615 204 visiteurs, dont 40 000 professionnels. C’est nettement plus que les 500 000 de l’édition de 2022, mais moins que les 700 000 de 2014, année où le salon a enregistré la plus forte affluence de son histoire.

Le passage obligé des politiques

Le Salon, très populaire chez les Français, en fait un point de passage quasi obligé pour les politiques qui souhaitent afficher leur proximité avec le monde agricole et se montrer accessible aux yeux des électeurs. Avec plus ou moins de réussite. Si Jacques Chirac était très à l’aise dans l’exercice, son successeur Nicolas Sarkozy, plus tendu, y avait lâché son fameux "Casse-toi, pauv’ con" resté dans les mémoires, rappelle Clément Viktorovitch sur franceinfo. Emmanuel Macron y a pour sa part battu un record de déambulation en 2019 en restant pas moins de 14h30 dans les allées du Parc des expositions. Son propre record ne devrait pas être battu en 2024, alors que la contestation des agriculteurs n’a pas dit son dernier mot.

Jacques Chirac au salon de l'agriculture en 2002 (Photo AFP PHOTO / REUTERS POOL / XAVIER LHOSPICE)
Jacques Chirac au salon de l'agriculture en 2002 (Photo AFP PHOTO / REUTERS POOL / XAVIER LHOSPICE)

Une vache pour égérie

La tradition met en tête d’affiche du Salon de l’Agriculture une vache à lait ou à viande, en alternance. En 2024, c’est Oreillette, une vache à lait de race Normande au tempérament calme qui a été désignée grande vedette du 60e Salon de l’Agriculture. Âgée de 5 ans, elle a trois veaux à son actif et vit au milieu de 110 de ses congénères, dans l’Orne. Ses propriétaires, François et Didier Foucault ont repris en 1987 l’exploitation de vaches laitières de leurs grands-parents.

La douce vache normande
La douce vache normande "Oreillette" est l'égérie de l'édition 2024 du salon de l'Agriculture. (Photo Dimitar DILKOFF / AFP)

“Elle a les trois couleurs emblématiques : blanche (ou caille), marron (blonde) et presque noire (bringée). Et en plus elle a des lunettes…”, vante Lucie, la fille de François, dans les colonnes de Sud Ouest. Son lait permet de fabriquer quatre types de fromages : le camembert de Normandie, le Pont-L’évêque, le Neufchâtel et le Livarot.

Plus de 4000 animaux réunis à Paris

Outre l’égérie, près de 4000 animaux sont attendus au Parc des expositions de la porte de Versailles. Huit espèces sont représentées : bovins, équins, ovins, caprins, asins, porcins, chiens et chats de 400 races différentes. Les animaux d’élevage tels que les vaches, les cochons et les moutons sont à retrouver dans le hall 1, les chevaux et les ânes dans le hall 6, les chiens et les chats dans le hall 7.2 et les animaux du monde (lamas, dromadaires…) dans le hall 5.2.

Toutes les infos sont à retrouver sur le site du Salon.

À LIRE AUSSI

>> Combien gagne un agriculteur en France et en Europe ?

>> Pourquoi les agriculteurs se suicident plus que le reste de la population ?

VIDÉO - Un Salon de l'agriculture "sous haute tension" pour certaines personnalités politiques, selon les renseignements territoriaux