Publicité

Saint-Marin encore battu, la série de 20 ans sans victoire se poursuit

Saint-Marin a bien cru mettre fin à son incroyable série de 20 ans sans victoire sur la scène internationale, mercredi. Mais le miracle n’a pas eu lieu. La dernière nation du classement Fifa (210e) s’est inclinée contre Saint-Kitts-et-Nevis (3-1), mercredi en match amical. Le nouveau sélectionneur Roberto Cevoli (nommé en décembre dernier à la place de Fabrizio Costantini) avait décidé d’insuffler du sang neuf en offrant leur première sélection à trois joueurs: le gardien Edoardo Colombo, le défenseur Marco Pasolini et le milieu Andrea Contadini.

Saint-Marin a ouvert le score

Et cela avait bien débuté pour son équipe qui s’est procurée plusieurs occasions dans les vingt premières minutes. Une domination récompensée par un penalty pour une faute d’André Burley sur Filippo Berardi. Ce dernier n’a pas manqué l’occasion en transformant sa tentative d’une frappe du gauche sous la barre (21e, 1-0). Sa réalisation permet d’étendre la série historique de matchs consécutifs (4) lors desquels l’équipe a marqué un but. Du jamais-vu depuis les premiers pas de la sélection en 1986 (premier match officiel disputé en 1990).

Mais cette belle entame n’a pas tenu. Les joueurs de Saint-Kitts-et-Nevis (147e au classement Fifa) ont égalisé sept minutes plus tard par Tyquan Terrell (31e) qui a profité d’un cafouillage à la réception d’un corner pour tromper le gardien Edoardo Colombo. Juste avant la mi-temps, Andre Burley a encore sanctionné la passivité de la défense locale en poussant dans le but un ballon relâché par le gardien. Harry Panayiotou a scellé le sort du match (49e) en tout début de seconde période.

Saint-Marin aura une autre occasion de mettre fin à son incroyable disette et de décrocher la deuxième victoire de son histoire (après celle face au Liechtenstein (1-0) en amical en 2004) dimanche lors d’un nouveau match amical face à Saint-Kitts-et-Nevis. Peut-être sans la faveur des pronostics cette fois. Plusieurs bookmakers britanniques plaçaient en effet le micro Etat enclavé à l’intérieur de l’Italie comme favori avant la rencontre de mercredi. Encore raté.

Article original publié sur RMC Sport