S’il est élu président, Eric Zemmour interdira "à un Français d'appeler son fils Mohamed" (VIDEOS)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Candidat ou pas ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres lorsque le nom d’Eric Zemmour est évoqué. Si le public espérait enfin avoir une réponse claire lors du passage samedi soir du polémiste de CNews dans On est en direct (France 2), il a été déçu. S’il n’a pas officialisé sa candidature, il a malgré tout évoqué une série de mesures qu’il comptait mettre en place s'il est élu, et notamment sur les prénoms donnés aux enfants français. « On peut demander aux musulmans de limiter leur religion à la foi et à la pratique et de ne pas appliquer leur code juridico-politique, ce qu’ils font généralement dans tous les endroits où ils sont majoritaires. C’est exactement comme la Révolution française et Napoléon ont fait avec les juifs », a-t-il notamment affirmé avant de confirmer à Léa Salamé que s’il est président, il « rétablira la loi de 1803 : un Français n’aura pas le droit d’appeler son fils Mohamed ».

Interrogé sur ses ambitions présidentielles, Eric Zemmour n’a pas confirmé qu’il comptait se lancer dans la course à l’Elysée. Il a malgré tout avoué qu’il « avait envie » d’y aller car il pense que la « France est dans un état absolument lamentable ». « La France que j’aime, que j’ai aimée est en train de disparaitre. Et je n’ai pas du tout envie de l’avenir qu’on nous promet, que la démographie nous promet, que les bons esprits nous promettent (…) que la lâcheté des politiques nous promet ».

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles