Publicité

Royaume-Uni: Rishi Sunak parie 1.000 livres sur son projet d'expulsion de migrants et indigne l'opposition

Une poignée de main qui fait polémique au Royaume-Uni. Lors d'un entretien sur la chaîne TalkTV diffusé ce lundi 5 février, le Premier ministre Rishi Sunak a accepté un pari proposé par le présentateur Piers Morgan au sujet d'une loi controversée visant à expulser des migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni vers le Rwanda.

"Je vous parie 1.000 livres, à donner à une association d'aide aux réfugiés, que vous ne ferez monter personne dans ces avions avant les élections (législatives, prévues fin 2024, NDLR). Acceptez-vous ce pari ?", a demandé le journaliste controversé, connu pour ses positions conservatrices et ses critiques véhémentes contre le couple Harry et Meghan.

"Je veux faire monter les gens dans l'avion", répond le Premier ministre. "1.000 livres?", insiste alors Piers Morgan en tendant sa main vers le Premier ministre, que ce dernier serre sans hésiter.

"Le Premier ministre joue avec la vie des gens"

La séquence a vivement fait réagir la classe politique britannique, les opposants au dirigeant conservateur faisant part de leur indignation.

"Le Premier ministre joue littéralement avec la vie des gens. Ce gouvernement britannique conservateur trouve toujours le moyen de se dégrader encore plus", a dénoncé sur X le leader du Parti national écossais (SNP), Humza Yousaf, par ailleurs Premier ministre de l'Écosse. Son parti a également signalé une violation potentielle des règles ministérielles, précise la BBC.

Du côté de l'opposition travailliste, le député Stephen Kinnock a taclé sur X "un Premier ministre qui distribue son argent comme s'il s'agissait d'un Monopoly, en pariant sur une politique dont il n'a plus le contrôle".

Projet controversé

Adopté par les députés, le projet controversé d'expulsion de migrants vers le Rwanda est examiné par la Chambre des Lords, où siègent des membres non élus du Parlement britannique, parmi lesquels de hauts dignitaires de l'Église d'Angleterre.

Lundi, les Lords ont exprimé leur désapprobation à l'égard du projet controversé du Premier ministre Rishi Sunak visant à expulser les migrants au Rwanda en s'opposant à la ratification du traité signé avec le pays africain sur lequel doit s'adosser sa future loi.

Une majorité de représentants siégeant à la chambre haute du Parlement ont demandé au gouvernement de repousser la ratification de ce traité tant qu'il n'a pas été effectivement démontré que le Rwanda est un pays d'accueil sûr pour les migrants qui y seront expulsés.

C'est sur base de ce traité que le projet de loi du gouvernement conservateur, socle de la politique de lutte du gouvernement contre l'immigration clandestine, a été élaboré.

Une première version jugée illégale par la Cour suprême

Le texte signé en décembre avec Kigali est en effet censé répondre aux préoccupations de la Cour suprême britannique, qui avait jugé le projet illégal dans sa précédente version par crainte que les demandeurs d'asile soient ensuite transférés vers d'autres pays où ils seraient en danger.

Il s'agit de l'une des dernières cartes du gouvernement conservateur pour sauver ce projet emblématique, maintes fois mis en échec depuis son annonce en 2022 par l'ancien Premier ministre Boris Johnson.

Le texte, qui définit le Rwanda comme un pays-tiers sûr et empêche le renvoi des migrants vers leurs pays d'origine, doit être débattu à la chambre haute du Parlement britannique la semaine prochaine.

Article original publié sur BFMTV.com