Publicité

Royaume-Uni: un candidat pro-Palestine gagne une élection partielle face aux grands partis

Un candidat de la gauche radicale à la personnalité controversée a remporté vendredi une élection législative partielle en Angleterre, à l'issue d'une campagne mouvementée, dominée par le conflit entre Israël et le Hamas.

George Galloway, 69 ans, ancien membre du Labour et plusieurs fois député, a fini largement en tête à Rochdale, après avoir placé le conflit à Gaza au coeur de sa campagne, dans cette commune du nord de l'Angleterre où 30% de la population est de confession musulmane.

Une victoire "pour Gaza"

A deux semaines du vote, le candidat du Labour Azhar Ali s'était vu retirer son investiture par son parti, après avoir accusé Israël d'avoir volontairement laissé le Hamas mener son attaque meurtrière du 7 octobre.

L'affaire était embarrassante pour le chef du parti travailliste Keir Starmer, favori dans les sondages pour devenir cette année le futur Premier ministre britannique, et qui cherche à tourner la page des accusations d'antisémitisme ayant visé son parti sous son prédécesseur Jeremy Corbyn.

Depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas à Gaza, après l'attaque sanglante du 7 octobre par le groupe islamiste, l'aile gauche de son parti lui reproche une position trop pro-israélienne. "Keir Starmer, (cette victoire) est pour Gaza", l'a d'ailleurs interpellé George Galloway, en ouverture de son premier discours après son élection, organisée après le décès du député travailliste Tony Lloyd.

"Vous avez payé et vous paierez un prix élevé pour le rôle que vous avez joué pour permettre, encourager et couvrir la catastrophe qui se déroule actuellement en Palestine occupée dans la bande de Gaza", a-t-il déclaré.

Un résultat "alarmant" selon Rishi Sunak

Le Premier ministre conservateur Rishi Sunak a déclaré vendredi soir que la victoire de George Galloway était "plus qu'alarmante", dans un discours devant Downing Street pour dénoncer l'extrémisme. Il l'a accusé "d'avoir rejeté l'horreur" des attaques du Hamas le 7 octobre en Israël et de "glorifier le Hezbollah", ce dont George Galloway s'est défendu.

L'association Campaign against Antisemitism s'est dite sur X "extrêmement inquiète" de la victoire de George Galloway, pointant "sa rhétorique incendiaire et la situation actuelle à laquelle est confrontée la communauté juive dans ce pays", qui a vu une montée en flèche des actes antisémites depuis le début du conflit à Gaza.

Actuellement membre du Parti des Travailleurs, George Galloway l'a emporté avec 12.335 voix, soit près de 40% des suffrages, devant un candidat indépendant local, David Tully, novice en politique.

Les partis travailliste et conservateur en difficulté

Fait inhabituel, les deux principaux partis - le parti travailliste et le parti conservateur au pouvoir du Premier ministre Rishi Sunak - ont été largement mis en difficulté dans cette élection. Azhar Ali, qui se présentait finalement sans l'investiture travailliste, a finalement terminé à la quatrième place, derrière le candidat conservateur, Paul Ellison.

"George Galloway n'a pu gagner que parce que le Labour n'était pas représenté" lors de ce scrutin, a réagi un porte-parole du parti travailliste, accusant  le vainqueur "de ne chercher qu'à attiser la peur et la division".

Elu pour la première fois député en 1987, George Galloway avait également siégé à la chambre des Communes entre 2012 et 2015 comme représentant de Bratford (nord de l'Angleterre). Il avait été expulsé du Labour en 2003 pour son opposition à la guerre en Irak, à laquelle le Royaume-Uni - alors dirigé par les travaillistes - avait participé aux côtés des Etat-Unis. Dans les années 1990, il avait créé la polémique après avoir rencontré en Irak Saddam Hussein et salué le "courage" et la "force" de l'ancien dirigeant.

Article original publié sur BFMTV.com