Doit-on craindre une pénurie d'huîtres à Noël à cause de la pandémie ?

·3 min de lecture
Incontournables pour les repas de fêtes de fin d'année, les huîtres sont les fruits de mer de Noël par excellence.

Comme chaque année, les producteurs d'huîtres alertent sur une probable pénurie d'huîtres pour les fêtes de fin d'année, notamment en raison des conditions météo ou de la pandémie de Covid-19. Bluff ou réalité ?

Ce n'est pas la première fois que les ostréiculteurs mettent en garde les consommateurs d'huîtres à l'approche de Noël. Selon eux, il se pourrait bien que les Français soient privés de l'un des produits stars des fêtes de fin d'année. Si la sécheresse et le réchauffement climatique ont régulièrement été mis en cause dans le développement des huîtres ces dernières années, ainsi que la crise des Gilets jaunes, c'est cette fois-ci pour d'autres raisons que la quantité, la qualité et le prix de ce fruit de mer pourrait être différents. Pour rappel, la France est le premier pays consommateur, producteur et exportateur d'huîtres en Europe avec plus de 130 000 tonnes produites en moyenne chaque année.

Normalement, l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) possède un réseau permettant de suivre la croissance des huîtres sur les côtes françaises mais il n'a pas pu être déployé en 2020, en raison de la pandémie. Les données permettant de comparer la croissance des huîtres par rapport aux autres années ne sont donc pas disponibles cette année, mais Elodie Fleury, chercheuse en physiologie des organismes marins à l'Ifremer, ne remet pas en cause les dires des ostréiculteurs concernant une possible baisse de croissance. Elle confirme par ailleurs que plusieurs facteurs sont probablement venus perturber le bon déroulement de la production des huîtres. "Il y a tout d'abord un facteur d'ordre météorologique mais également d'ordre économique lié à la pandémie de Covid-19." 

Le manque de soleil et le surplus de pluie responsables ? 

Ces derniers mois, notamment cet été, se sont montrés très peu ensoleillés par rapport aux autres années et il est tombé beaucoup de pluie, ce qui a probablement eu un impact sur le développement des huîtres. "S'il a trop plu, il y a une chute de la salinité, ce qui n'est pas favorable pour l'huître. De même que l'huître a besoin d'ensoleillement pour le développement du phytoplancton, ce qui constitue sa nourriture principale. Aujourd'hui, cela fait sans doute partie des raisons qui expliquent ce phénomène", estime biologiste dans le domaine marin, qui confirme que 2020 a été une année atypique vis à vis du développement du phytoplancton. 

La crise sanitaire du Covid-19 a également probablement eu un impact sur la production d'huîtres en raison des confinements. "Il y a sûrement eu des méventes en période hivernale à cause des confinements en 2019. Cela a permis de générer des grosses huîtres et quand on a été libéré de tout ça, elles ont pu être préférentiellement vendues. Les stocks ont été écoulés rapidement et ça pourrait expliquer pourquoi aujourd'hui il reste davantage de petites huîtres", observe Elodie Fleury. 

"On n'aura pas de pénurie"

Concernant une éventuelle pénurie, la chercheuse à l'Ifremer ne se montre pas pessimiste et reste persuadée que nous pourrons bien manger des huîtres lors des prochaines fêtes de fin d’année. "Je ne pense pas qu'on puisse parler de pénurie. Il n'y a pas eu de mortalité anormale lors de ces 2 ou 3 dernières années, donc on n'aura pas de pénurie", affirme-t-elle. En revanche, il est fort probable que les huîtres soient de qualité différente, de taille différente ainsi qu’en quantité moindre, ce qui devrait se traduire par une hausse des prix de ces mollusques à coquille. "Je pense que les prix proposés à l'achat sont un bon indicateur de l’état du marché. S'ils sont bien plus élevés, cela signifie qu'il y a bel et bien une diminution du stock d'huîtres à vendre", conclut-elle.

VIDÉO - Tout savoir sur les huîtres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles