Rezvani forever

Créateur exceptionnel, écrivain, peintre, compositeur, parolier, il a vu passer le siècle. Depuis les années soixante, tout ce qu’il a composé, conçu, rédigé, est devenu un succès, spécialement ses chansons. Lui a toujours eu l’air de s’en foutre un peu. Il n’a pas tellement changé. Son épaisse chevelure est passée au blanc, mais il a gardé la même discrétion faite de distance et de lucidité souriante. Hier soir, devant une salle pleine d’inconditionnels au Musée d’Art Brut à Montmartre, une dizaine de chanteuses, musiciens et acteurs lui rendaient hommage en lisant des extraits de son «Testament amoureux» ou en ré-interprétant ses morceaux. Caroline Loeb a eu droit aux morceaux de roi : «Le tourbillon de la vie» de Jeanne Moreau dans le film «Jules et Jim» et «La mémoire qui flanche». Serge Rezvani sur scène. © Catherine Schwaab / Paris Match Il y en a eu d’autres, par exemples les préférées de Jean-Luc Godard qui vient de mourir. Le cin