Il retrouve la carte bleue d'un alpiniste mort sur le massif du Mont-Blanc 27 ans plus tard

Il retrouve la carte bleue d'un alpiniste mort sur le massif du Mont-Blanc 27 ans plus tard
Un alpiniste lors de l'ascension de la face nord des Grandes Jorasses, dans le massif du Mont-Blanc. C'est sur ce parcours qu'un jeune alpiniste belge perdait la vie il y a 27 ans. (photo d'illustration) - Sebastien MONTAZ-ROSSET © 2019 AFP
Un alpiniste lors de l'ascension de la face nord des Grandes Jorasses, dans le massif du Mont-Blanc. C'est sur ce parcours qu'un jeune alpiniste belge perdait la vie il y a 27 ans. (photo d'illustration) - Sebastien MONTAZ-ROSSET © 2019 AFP

Un bout de plastique bleu et vert quelque peu ébréché mais remarquablement conservé. On y lit, en plus du nom de la banque émettrice, une date d'expiration, "06/97", et un patronyme: Andries Jurgen. Lorsque l'alpiniste néerlandais Ömer Sami trouve cette carte bleue "presque intacte" alors qu'il arpente le massif du Mont-Blanc ce vendredi, il ne se doute pas de la tragique histoire à laquelle elle est rattachée, raconte Le Parisien.

"Je me suis d’abord dit que ça montrait à quel point le plastique ne se décompose pas et pollue la montagne. Je pensais simplement que son propriétaire l’avait perdue sur le glacier il y a des années. Ça a éveillé ma curiosité", raconte le sportif.

Le Néerlandais a alors "voulu retrouver sa trace en postant une photo de sa carte bancaire sur Facebook". Aidé par des internautes originaires de la région, il prend alors vite connaissance de la raison de la présence de cette carte bancaire sur le massif.

Une chute de pierres mortelle

Le 28 juillet 1995, un groupe d'alpinistes en provenance de Belgique décide de s'attaquer aux Grandes Jorasses, un des sommets qui marquent la frontière entre la France et l'Italie. Ils commencent à l'escalader par la face nord, qui fait partie des plus iconiques des Alpes.

Mais des chutes de pierres viennent interrompre l'ascension. Trois alpinistes perdent alors la vie, dont Andries Jurgen, 21 ans. C'est donc sa carte qui a été retrouvée, 27 ans plus tard.

"J’étais loin d’imaginer que j’allais raviver de mauvais souvenirs dans la vallée", avoue Ömer Sami.

Il explique que la carte bleue, perdue à plusieurs kilomètres de là où elle a été retrouvée, a probablement été déplacée en raison de la fonte du glacier observée ces dernières années. Ömer Sami dit vouloir renvoyer la carte à la famille du jeune sportif décédé.

Article original publié sur BFMTV.com