Responsabilité. La France “fautive” mais pas “complice” du génocide au Rwanda

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

La France “porte des responsabilités lourdes et accablantes” dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, mais n’a pas été “complice” de la tragédie, conclut un rapport d’historiens remis le 26 mars à Emmanuel Macron.

“Pendant des décennies, l’action de la France durant le génocide a fait l’objet d’un débat intense en Afrique et en Europe, les critiques accusant la France de ne pas avoir suffisamment agi pour empêcher les massacres, et d’avoir activement soutenu le gouvernement Hutu responsable du génocide”, observe le New York Times.

Une plaie ouverte qui a “longtemps empoisonné les relations entre la France et le gouvernement de Paul Kagame, le leader Tutsi qui contrôle le Rwanda depuis près d’un quart de siècle”, poursuit le quotidien.

Soucieux d’apaiser les relations avec Kagame, Emmanuel Macron avait mis en place en 2019 une commission de 15 historiens, présidée par Vincent Duclert, “en leur donnant accès aux archives de la présidence, du corps diplomatique, de l’armée et des services de renseignement”, explique la BBC.

La Commission a rendu son rapport de plus de 1 000 pages vendredi 26 mars et conclut, “sans appel”, que “la France n’a rien fait pour empêcher le génocide des Tutsi”, écrit Le Soir.

“Au centre de la machine infernale”, poursuit le quotidien belge, “le rôle joué par François Mitterrand, accusé, avec son cercle proche, d’avoir soutenu ‘aveuglément’ un régime raciste, corrompu et violent, en dépit de toutes les alertes lancées depuis Kigali, Kampala, Bruxelles et Paris”.

Les “liens étroits” entre l’ancien président français et son

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :