Publicité

"Renaissance": ce que l'on sait du film de Beyoncé, au cinéma ce vendredi

Des stades pleins à craquer aux cinémas tout aussi complets. Beyoncé investit ce vendredi les salles obscures avec la sortie mondiale de Renaissance: a Film by Beyoncé, long-métrage qui retrace sa dernière tournée internationale. Comme tout ce qui l'entoure, la diva de 42 ans a entretenu le mystère autour de ce projet, à la fois captation de ce show pharaonique et fenêtre ouverte sur les coulisses de sa création.

Plus qu'une simple sortie sur grand écran, il s'agit d'un événement. Seules quelques projections auront lieu un peu partout en France, vendredi et samedi. La beyhive, nom que se donne sa communauté de fans, s'est ruée sur les billets: au Grand Rex, les créneaux de vendredi et samedi soir sont complets depuis des semaines. Il reste des places pour une troisième séance... en pleine nuit, de 2 à 5 heures du matin.

Les premières images, ainsi que les médias conviés à l'avant-première à Los Angeles la semaine dernière, nous apportent quelques informations sur ce qui compose ce long-métrage.

• Une star à l'apogée de son succès

Renaissance: a Film by Beyoncé offre une rétrospective de son Renaissance World Tour, tournée de 56 dates entre les États-Unis et l'Europe qu'elle a assurée entre mai et octobre. Avec 580 millions de dollars récoltés, elle s'est imposée comme la tournée menée par une artiste féminine la plus lucrative de l'histoire (détrônant le Sticky & Sweet Tour de Madonna).

Pendant cinq mois, Beyoncé a défendu sur scène son septième album studio sorti en juillet, Renaissance, au succès non-moins rutilant: il s'est évidemment offert la première place des ventes aux États-Unis, mais il a aussi permis à la chanteuse de décrocher le premier numéro 1 de sa carrière en France, d'après Purecharts. La critique a unanimement salué ses influences disco-house, hommages à la musique dans laquelle baignait la communauté afro-américaine LGBT dans les années 1970.

• Plus qu'un documentaire

Dès l'annonce de la sortie du film, le 1er octobre dernier, Beyoncé avait précisé qu'il avait vocation a être plus qu'un simple film-concert:

"'Renaissance: a Film by Beyoncé' raconte le voyage du 'Renaissance World Tour'", pouvait-on lire dans un synopsis.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"Sa conception, son lancement à Stockholm, en Suède, et sa dernière à Kansas City dans le Missouri: (le film) racontera l'intention de Beyoncé, son travail acharné, son implication dans chaque aspect de la production, son esprit créatif et sa volonté de laisser sa trace."

Les deux bandes-annonces dévoilées depuis mêlent, effectivement, les prestations de Beyoncé sur la scène de ce show pharaonique aux images des coulisses.

"J'ai hâte que les gens voient le spectacle, mais j'ai encore plus hâte qu'ils voient le processus derrière", déclare-t-elle dans le film, comme le rapporte le New York Times.

• Fenêtre ouverte sur sa vie privée

Cette invitation dans les coulisses de ce show qu'elle a mis quatre ans à développer offre une rare mise à nu de Beyoncé, qui ne rend ce film que plus intrigant pour ses fans: depuis plusieurs années, la chanteuse observe une discrétion à toute épreuve sur sa vie personnelle et familiale. Les interviews qu'elle a accordées depuis 2015 se comptent sur les doigts d'une main.

Le Hollywood Reporter indique qu'avec son film, Beyoncé convie son public à la suivre lors de vacances en famille sur la côte d'Azur, durant une excursion dans son Houston natal ou encore lors de retrouvailles avec les Destiny's Child, y compris deux membres de la formation d'origine poussées vers la sortie: LeToya Luckett et LaTavia Roberson.

On y voit aussi apparaître les membres de sa famille: sa mère Tina, son époux Jay-Z, leurs jumeaux de 6 ans Sir et Rumi, ainsi que leur fille aînée, Blue Ivy. La préadolescente de 11 ans a accompagné sa mère à plusieurs reprises sur la scène de son show, offrant à des stades de dizaines de milliers de spectateurs une chorégraphie sur la chanson My Power.

• Les dessous de cette collaboration mère-fille

D'après le New York Times, le film révèle que cette apparition de Blue Ivy n'aurait dû avoir lieu qu'un soir. Mais qu'après avoir vu des critiques négatives sur sa prestation, la jeune fille a insisté pour remonter sur scène, affichant à chaque fois des mouvements plus fluides et assurés.

Les médias s'attardent sur le perfectionnisme dont Beyoncé fait preuve tout au long du long-métrage, dépassant les faiblesses de son propre corps. Le film raconte l'opération du genou qu'elle a subie avant le début des shows, séquelle d'un accident sur scène vieux de 20 ans, et ses répétitions acharnées pour se remettre à temps:

"Ça me fait un mal de chien, mais la meilleure chose à faire est de se remettre en selle", déclare-t-elle face à la caméra.

• Un concert presque entier

Outre quelques exceptions, tous les numéros du show ont été intégrés. La presse américaine loue le montage impressionnant qui permet de montrer les nombreux costumes endossés par la star au fil de la tournée.

(Presque) comme s'ils y étaient, les spectateurs auront droit à 2h48 de spectacle, entre la scène et les coulisses, entre la vie de star et la vie de famille.

Article original publié sur BFMTV.com