Publicité

Un rein de porc transplanté sur un patient vivant, une première réalisée par des chirurgiens à Boston

Les chirurgiens du Massachusetts General Hospital performant la première greffe de rein de porc sur un patient vivant le 16 mars 2024.
MICHELLE ROSE / AFP Les chirurgiens du Massachusetts General Hospital performant la première greffe de rein de porc sur un patient vivant le 16 mars 2024.

SANTÉ - Une source d’espoir pour tous les patients souffrant d’insuffisance rénale. Des chirurgiens ont transplanté le rein d’un porc génétiquement modifié sur un patient vivant le 16 mars dernier, une première qui représente un nouveau pas vers une potentielle solution à la pénurie chronique de dons d’organes, a annoncé ce jeudi 21 mars le Massachusetts General Hospital de Boston.

Cette nouvelle greffe d’un rein de porc sur un humain suscite un immense espoir

Âgé de 62 ans, le patient souffrait d’insuffisance rénale chronique, une maladie qui cause une diminution du fonctionnement des reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l’organisme. À l’issue de cette opération, les scientifiques ont aussi procédé à l’« inactivation de rétrovirus » du porc pour éliminer le risque d’infection après la greffe, explique l’hôpital dans un communiqué.

Le patient « se remet bien » de l’opération de quatre heures ayant eu lieu il y a moins d’une semaine, ont déclaré les chirurgiens. Les médecins « m’ont minutieusement expliqué les pour et les contre de la procédure », a déclaré Richard Slayman. « J’ai vu cela comme un moyen non seulement de m’aider moi, mais aussi de donner de l’espoir à des milliers de personnes qui ont besoin d’une greffe pour survivre. »

Il devrait pouvoir quitter l’hôpital « bientôt », selon le communiqué. Il avait par le passé déjà reçu une greffe de rein humain, mais avait dû reprendre la dialyse mai 2023.

Un domaine qui avance considérablement

« Le succès de cette greffe est l’aboutissement des efforts de milliers de scientifiques et médecins depuis plusieurs décennies », a souligné Tatsuo Kawai, chirurgien au Massachusetts General Hospital.

Richard Slayman est le premier patient vivant à recevoir une transplantation d’un rein de porc. Cette opération intervient après celle réalisée sur un humain en état de mort cérébrale, en septembre 2021 par un hôpital de New York, qui s’était montrée concluante.

Des patients vivants ont également déjà reçu une greffe de cœur d’un porc génétiquement modifié, mais sont ensuite décédés.

Le domaine des xénogreffes, c’est-à-dire des transplantations d’organes d’animaux sur des humains, avance à grande vitesse depuis quelques années. Un enjeu crucial, lorsqu’on sait que plus de 100 000 personnes attendent une greffe d’organe aux États-Unis. En 2023, 3 525 greffes de rein ont été pratiquées en France, selon l’Agence de la biomédecine.

À voir également sur Le HuffPost :

Cédric Grolet se sent bien dans sa peau depuis sa greffe de cheveux et « se fout du jugement des autres »

Un homme atteint du VIH est en rémission après une greffe de moelle osseuse