Comment reconnaître un fumeur de joint ?

Il va sans dire que la consommation de cannabis récréatif est vue d’un très mauvais œil en France et dans beaucoup de pays à travers le monde : au-delà même de la question de reconnaître un fumeur de joint, la simple pratique qui consiste à fumer un joint est non seulement punie par la loi un peu partout sur le globe, mais aussi pointée du doigt par une grande partie de la société. Le fumeur de joint est désœuvré et peu recommandable. Il n’est pas capable de tenir un raisonnement et d’avoir une pensée réfléchie. Il est irresponsable et fait l’objet de mauvaises fréquentations. Il ne fait pas grand-chose de son temps, et n’est pas très intéressant pour le commun des mortels. Autant d’assertions qui collent à la peau de quiconque ose braver la tempête et fumer un joint dans un pays où se terrent pourtant nombre de fumeurs de joints !

Sans aller jusqu’à l’extrême inverse qui consisterait à faire l’apologie de la drogue et plus particulièrement du cannabis, il n’est pas non plus pertinent de considérer que les adeptes du joint sont tous le diable incarné. Dirait-on cela de personnalités comme Charles Baudelaire, Bob Marley ou Morgan Freeman, qui fument ou ont fumé du cannabis en leur temps ? Bien évidemment, la consommation de cannabis est néfaste pour la santé et doit théoriquement être maîtrisée, encadrée et dénuée d’excès, de la même façon que la consommation d’alcool ne doit pas constituer un abus. Cela étant, l’identité du fumeur de joint ne doit pas être un sujet, et surtout (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi la fête de la bière s'appelle-t-elle Oktoberfest alors qu'elle se déroule en septembre ?
Dessin : comment bien dessiner un chat ?
Comment nettoyer un tapis ?
Comment préserver sa montre pendant la période estivale ?
Combien y a-t-il de litres d'urine dans une piscine publique ?