Publicité

Rave party illégale en Bretagne: 8 000 participants toujours réunis sur le tarmac de l'aéroport de Pluguffan

Les "teufeurs" se sont installés ce samedi 30 mars sur le tarmac de l'aéroport de Pluguffan près de Quimper. Ce dimanche matin, près de 8.000 participants continuaient de faire la fête malgré l'arrêté préfectoral en vigueur.

Une fête sur le tarmac d'un aéroport. En dépit de l'arrêté préfectoral, près de 8.000 personnes sont toujours rassemblées ce dimanche 31 mars pour une rave party sur l'aéroport de Quimper (Finistère) lancée la veille.

Les "teufeurs" ont afflué samedi au petit matin sur la plateforme aéroportuaire de Pluguffan, à quelques encablures de Quimper.

20 000 personnes attendues

Informée mercredi d'une éventuelle "rave-party ou teknival" organisée "entre le 29 mars et le 2 avril 2024, la préfecture du département avait donc pris un arrêté d'interdiction des rassemblements festifs à caractère musical non déclarés.

Hier, dans un communiqué de presse, cette dernière précisait que le nombre de participants était "estimé à plus de 6.000 personnes" et "plus de 2.000 véhicules". Vingt-quatre heures plus tard, 2.000 "teufeurs" supplémentaires se sont joints à la fête.

Sur le tarmac, des barres de son et des tentes ont été installés pour l'occasion. Si l'aéroport n'accueille plus de lignes commerciales depuis novembre dernier, des vols de tourismes ont dû être déroutés tout au long du week-end.

Et selon les participants interrogés, près de 20.000 personnes sont attendues.

Deux personnes placées en garde à vue

En raison du non-respect de l'arrêté préfectoral, les forces de l'ordre et les secours ont été mobilisés sur place. Dans son communiqué d'hier soir, la préfecture du Finistère indiquait la présence d'une trentaine de gendarmes et d'un équipage de pompiers.

Mais ce dimanche matin, et selon les reporters de BFMTV présents sur place, le dispositif de sécurité est moins important. Ils n'ont pas été contrôlés lors de leur arrivée sur le site, tout comme certains participants arrivés dans la nuit de samedi à dimanche.

Contacté par BFMTV, le préfet du Finistère, Alain Espinasse, est revenu sur le dispositif.

"On contrôle l'identité des gens, ce qu'ils transportent et évidemment des stupéfiants", précise le représentant de l'Etat.

Depuis samedi matin, deux personnes ont été placées en garde à vue "pour détention de produits stupéfiants", ajoute-t-il.

Ce dimanche aux alentours de 11h, la rave party se poursuit. Selon le maire de Pluguffan, Alain Decourchelle, "il n'est pas prévu d'expulsion, ce qui est prévu c'est que le départ se fasse dans la journée de demain (lundi, NDLR).

Article original publié sur BFMTV.com