Une rare "mer lactée" observée, les 13 cibles prioritaires du James Webb et des grenouilles préhistoriques : l'actu des sciences en ultrabrèves

STRINGER/IMAGINECHINA/AFP

Au sommaire des ultrabrèves du 15 juillet 2022 : le phénomène très rare de "mer lactée" observé au large de Java, les 13 cibles prioritaires du James Webb et des grenouilles préhistoriques asphyxiées pendant la reproduction.

L’actualité scientifique du 15 juillet 2022, c’est :

En nature :

  • Dans la nuit du 2 août 2019, les membres de l’équipage du Ganesha, un yacht privé de 16 mètres, s’étonnent de traverser une large bande d’eau luminescente.

  • Un phénomène rarissime et fort méconnu, appelé "mer lactée", attribué à des bactéries lumineuses qui, la nuit, feraient briller uniformément et régulièrement de vastes étendues d’océans.

  • Les mers laiteuses produisent une lueur constante, en eaux calmes, et ne doivent pas être confondues avec les flashs éphémères de bioluminescence produits par le phytoplancton dans les eaux perturbées.

En espace :

  • Sélectionnés dès 2017 parmi une centaine de propositions, les 13 programmes qualifiés de "prioritaires" ont été choisis pour optimiser aussi rapidement que possible ce fascinant mais très coûteux télescope.

  • Ils sont regroupés en six catégories : les galaxies et le milieu intergalactique, les trous noirs massifs et leurs galaxies hôtes, les planètes et les processus de formation planétaire, le système solaire, la physique stellaire, et enfin les populations stellaires.

  • Chaque programme durera 5 mois, 6 mois tout au plus, pour un temps global d’observation d’environ 500 heures… Soit une période très courte au vu des quelque vingt années de fonctionnement prévisible du James Webb.

En animaux :

  • Depuis la découverte, au début du 20e siècle, du gisement fossilifère de la vallée de la Geisel, situé en Allemagne, les squelettes de centaines de grenouilles n’ont cessé d’intriguer les paléontologues.

  • Grâce à une étude publiée par deux chercheurs de l’University College de Cork (Irlande), on sait que ces grenouilles sont mortes noyées sous les étreintes de leurs partenaires lors de grands rituels d’accouplement.

  • L'hypothèse retenue par les chercheurs se base également sur le comportement des grenouilles actuelles, dont certaines se réunissent parfois en grands groupes pour s’accoupler.

En animaux :

  • Les deux réponses à cette question sont proposées par [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles