Le rap, c’est fini pour Gims

·1 min de lecture
Gims et son groupe fétiche Sexion d'assaut seront en tournée en France à partir de 2022, avec un passage à La Défense Arena en mai.
Gims et son groupe fétiche Sexion d'assaut seront en tournée en France à partir de 2022, avec un passage à La Défense Arena en mai.

Changement de cap dans la carrière de Gims : dans une interview accordée au média Rapunchline, le chanteur de 35 ans annonce qu'il abandonne le rap pour se concentrer sur d'autres univers musicaux. « J'aime beaucoup le rap, mais je pense que je n'en ferai plus, a-t-il annoncé. Aujourd'hui, la majorité de mon public, ce n'est pas forcément des gens qui m'attendent dans du rap pur et dur. Ils m'attendent sur de la pop, de la variété, sur du reggaeton, sur de l'afro? »

Une nouvelle qui a surpris au moment où il sort justement Les Vestiges du fléau, une suite-réédition de son album rap Le Fléau, avec notamment un duo événement avec Nekfeu, « C'est quoi l'del », qui cartonne ces derniers jours. « Je sais qu'aujourd'hui les gens ne m'attendent pas là, a-t-il expliqué sur BFMTV. Je ne vais pas refaire un Stade de France avec un album 100 % rap. Cet album, c'était une envie, et je suis content de l'avoir fait, mais je ne pense plus rerapper un jour, en vérité. Le son avec Nekfeu, je pense que c'est mon dernier son, c'est mon dernier couplet rap. Il n'y en aura plus. »

Caméléon musical

Une suite finalement logique pour Gims, qui a connu ses gros succès avec des titres plus pop, à l'image de « Bella », « Est-ce que tu m'aimes ? », « Laissez passer », ou encore avec son album Ceinture noire et son duo remarqué avec Vianney. Un opus qui faisait la part belle à d'autres genres musicaux que le rap, mêlant le hip-hop avec l'afropop et des sonorités latines inspirées du flam [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles