Publicité

En République tchèque, la coqueluche est de retour

En République tchèque, la coqueluche est de retour

C'est une maladie qui fait un retour inquiétant en République tchèque. Depuis le début de l'année, près de 3100 cas de coqueluche ont été diagnostiqués dans le pays, dont 827 rien que la semaine dernière, un record depuis 1963. Le taux de contamination le plus élevé se trouve chez les jeunes, entre 15 à 19 ans, qui représentent environ un tiers des patients. Les experts estiment que cela pourrait être lié à un changement de vaccin et à une diminution de la vaccination.

"C'est une maladie respiratoire courante, mais elle a disparu grâce à la vaccination des enfants. Maintenant que le taux de vaccination a baissé, il commence à se propager" explique Soňa Knéblová, Médecin généraliste pour les enfants et adolescents.

Selon elle, un dixième des parents ne font pas les rappels de leurs enfants à 10 ou 11 ans, pourtant obligatoire. Mais la baisse générale de notre immunité pendant la pandémie de COVID-19 serait également responsable de cette épidémie.

"D'une part, au temps du COVID, nous étions très isolés, nous portions des masques, nous suivions toutes les règles pour ne pas attraper une maladie infectieuse, c'est-à-dire ni virale ni grippale. Et en même temps, l’immunité a été réduite, disons dans tous les domaines" a déclaré Vlastimil Válek, Ministre tchèque de la Santé, à la télévision publique tchèque.

En février, un quincagénaire ayant contracté la coqueluche est mort dans le nord du pays suite à une série de complications médicales.

Malgré ce décès et les nouvelles contaminations, la principale conseillère de politique sanitaire du gouvernement tchèque, Pavla Svrčinová, n'envisage pas d'introduire de mesures généralisées car ces chiffres ne sont pas si inquiétants selon elle.