La règle « 50-20-30 » : comment fonctionne cette méthode qui aide à faire des économies ?

Faire des économies, un élément clé de la méthode.
Guido Mieth / Getty Images Faire des économies, un élément clé de la méthode.

ÉCONOMIES - Le temps ne se prête pas franchement aux dépenses inconsidérées. Alors que nous venons d’éclater notre budget en gâtant nos proches à Noël alors même que notre bourse finit cette année de crise bien dégonflée, il est temps de calmer notre côté « cigale » pour se concentrer sur nos économies.

Quel meilleur moment pour reprendre ses finances en main que le début d’année ? Oui, OK, les bonnes résolutions, c’est ringard. Mais lorsqu’il s’agit de mieux gérer notre budget et de regonfler notre fameux « pouvoir d’achat » pour nous offrir de jolies vacances cet été ou ce pull qui nous fait de l’oeil depuis plusieurs mois, on se dit que le sujet n’est pas si bête. Il est même nécessaire en cet hiver de sobriété annoncée. Alors, comment se constituer un pécule pour les jours de pluie et nos objectifs futurs ?

On a envie de tester la méthode de budgétisation « 50/20/30 ». Une règle qui a fait des adeptes au point de devenir virale sur les réseaux sociaux et qui s’adapte à n’importe quel budget. Cette approche simple pour économiser de l’argent pourrait faire toute la différence. Alors, on tente ?

C’est quoi cette règle des 50/20/30 ?

Popularisée par la sénatrice américaine Elizabeth Warren, dans son livre All Your Worth : The Ultimate Lifetime Money Plan, la règle des 50/20/30 permet de classer vos dépenses et de répartir votre salaire en conséquence.

Comment on s’y prend ?

Premier pas : déterminez vos ressources mensuelles. C’est-à-dire votre revenu (salaire net), mais aussi les aides ou allocations que vous percevrez peut-être. Pour avoir une idée précise de vos dépenses mensuelles, jetez un coup d’oeil à votre relevé de banque du mois dernier.

La règle consiste simplement à classer vos dépenses en trois catégories distinctes qui correspondent aux besoins, aux objectifs et aux envies. En voici la composition.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Besoins (50 %)

Les besoins couvrent toutes les choses dont vous ne pourriez littéralement pas vous passer : le loyer, les factures, la nourriture, les transports, le téléphone... La moitié de votre salaire net doit être réservée à ces dépenses essentielles.

Objectifs (20%)

Maintenant, il s’agit d’affecter 20 % de vos revenus à des objectifs : un projet de vacances, un achat d’appartement ou encore un nouveau jean.

C’est cet argent qui peut aussi vous servir en cas de coup dur. Donc pas touche, il s’agit d’une forme de mini-compte épargne.

Envies (30 %)

Ces 30% sont en fait les dépenses superflues, même si vous les pensez indispensables. Votre abonnement à Netflix ou à la gym ? Votre nouveau jean ? Ce café pris au café du coin ? Autant de petits luxes dont on pourrait finalement se passer, mais qui rendent la vie plus cool. « Si vous devez vous demander pourquoi vous en avez besoin, c’est probablement qu’il s’agit plutôt d’une envie »rappelle Marie Claire.

Évaluez et ajustez vos dépenses pour respecter la règle 50/30/20. A noter que Le « 50-30-20 » peut devenir un « 40-30-30 » en cas de nécessité.

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi