Publicité

Qui veut être mon associé ? - "De la poudre de perlimpinpin", "C'est vendre sur la détresse des gens", "Du mensonge tout ça" : cette présentation a fait polémique auprès des internautes

Le pitch de cette société de compléments alimentaires a fait polémique auprès des téléspectateurs.
Le pitch de cette société de compléments alimentaires a fait polémique auprès des téléspectateurs.

Ce mercredi 24 janvier, une nouvelle émission de "Qui veut être mon associé ?" est diffusée sur M6. On retrouve les potentiels investisseurs : Marc Simoncini, fondateur de Meetic, Eric Larchevêque, cofondateur de Ledger, Stéphanie Delestre, créatrice de la plateforme numérique de recrutement QAPA et Anthony Bourbon, fondateur de Feed. Deux nouveaux invités ont rejoint l'équipe : Tony Parker, ancien champion de basket et désormais chef d'entreprise et Kelly Massol, fondatrice de la marque de soins capillaires Les Secrets de Loly.

Parmi les candidats, dans l'émission de ce 24 janvier, on retrouve Bénédicte Perrot qui présente sa poussette Vidiamo, une poussette tout-en-un qui cache un deuxième siège, un lit d'appoint et même une table à langer. Elle obtiendra 150 000 euros de la part d'Eric Larchevêque contre 25% de sa société, qu'elle a accepté. Sur les réseaux sociaux, la poussette de l'entrepreneuse et mère de famille a rencontré un franc succès. Ce qui n'est pas le cas de Neuralia...

Un pitch décevant

En effet, les fondateurs Yann Jaudouin et Noelle Callizot, également directrice scientifique, se sont rendus sur le plateau de M6 pour présenter leur entreprise : Neuralia. Ils proposent différentes gammes de compléments alimentaires, pour la perte de mémoire, la perte de motricité, la ménopause ou encore les problèmes d'endormissement. Mais leur échange avec les investisseurs ne se passe pas bien : ces derniers ne comprennent pas tout de suite que le produit principal, visant à lutter contre les maladies dégénératives comme Alzheimer, n'est pas encore sorti et sortira courant 2024. Malgré leurs justifications sur leurs recherches et sur les clients qui rachètent les produits, personne ne semble vraiment convaincu et leur demande de 100 000 euros finit sans aboutissement.

Selon Marc Simoncini, "la promesse est extraordinaire" mais le discours est "plein d'approximations". "Vous devriez avoir des réponses implacables. Il faut que j'ai en face de moi des machines de guerre" ajoute t-il. Tony Parker ajoute que le sujet est hyper intéressant mais que le pitch n'a pas réussi à le convaincre. Kelly Massol, de son côté, affirme que "leur vision ne va pas assez loin". Les internautes sont en accord avec les investisseurs et n'ont pas été convaincus par le projet. Sur X, ils n'ont pas hésité à être critiques.

Vidéo. Ce contenu pourrait également vous intéresser