Publicité

PSG: Riolo dénonce "le foutage de gueule permanent" de Luis Enrique

Le PSG joue son avenir européen ce mardi sur la pelouse d'Anoeta face à la Real Sociedad. Malgré leur victoire lors du match aller au Parc des Princes (2-0), les Franciliens ne sont pas encore à l'abri avant le huitième de finale retour chez les Basques. Surtout que depuis la première manche, Kylian Mbappé a confirmé à ses coéquipiers son départ en fin de saison. Une annonce qui lui a valu de ne pas finir certains matchs sur des choix de Luis Enrique. Avant le duel européen, l'entraîneur espagnol a ainsi décidé de le remplacer dès la mi-temps contre Monaco (0-0), vendredi en Ligue 1. Une gestion que Daniel Riolo n'approuve pas.

"La dernière phrase à la mode c’est: 'On sera meilleurs la saison prochaine'. Ok, très bien, pourquoi pas. Mais on sera meilleurs la saison prochaine avec quels joueurs? Avec ceux qu’il a là, ou avec ceux qu’il aura lors du mercato qui va s’effectuer l’été prochain? Parce que forcément, il va y avoir un mercato l’été prochain", s'est interrogé le journaliste ce lundi dans l'émission l'After Foot sur RMC. "Et dans ce cas-là, il y a un truc qui ne colle pas alors qu’il dit qu’il veut habituer cette équipe à jouer sans Mbappé. Mais cette équipe sera profondément remaniée puisqu’il y aura un mercato cet été. Donc cela ne tient pas la route."

>> Toutes les infos avant Real Sociedad-PSG

"Fais-le jouer et sers-toi de lui"

Daniel Riolo a enchaîné sa critique de la gestion de Kylian Mbappé par Luis Enrique en assurant que, selon lui, le PSG avait tout intérêt à profiter au maximum de la star tant qu'elle se trouvait encore en France. Une fois son départ vers l'étranger acté, il sera trop tard pour l'utiliser. Anticiper son absence à plusieurs mois de la date butoir n'ajoute aucune plus-value selon le membre de l'After Foot.

"Fais-le jouer et sers-toi, au-delà du bazar que tu as foutu dans l’équipe avec ce psychodrame, sers-toi de lui maintenant et au-delà du ressentiment puisque de toute façon tu ne peux pas t’habituer à jouer sans lui car l’équipe va être modifiée cet été. Donc ça c’est encore une phrase complètement stupide quand Luis Enrique dit qu’il faudra s’habituer à jouer sans lui", a enchaîné Daniel Riolo sur RMC. "Ce serait vrai s’il y avait zéro recrutement cet été. S’il y a zéro recrutement cet été, je peux comprendre. Mais s’il faut s’habituer à jouer sans lui, eh bah moi je dis qu’Eric Roy est un idiot parce qu’il faudrait qu’il s’habitue dès maintenant à jouer sans Lees-Melou. Brest, ils vont jouer la Ligue des champions ou la Coupe d’Europe la saison prochaine mais Lees-Melou va partir. Eric, si tu m’écoutes, mets Lees-Melou sur le banc de temps en temps parce qu’il va falloir s’habituer à jouer sans lui. Et Pep Guardiola, mets Haaland sur le banc parce qu’il va aussi partir l’été prochain."

Riolo se paye Luis Enrique, une sorte de sous-Guardiola

Ancien partenaire de Pep Guardiola au Barça, Luis Enrique a pris place sur le banc de l'équipe catalane deux ans après son départ en 2014. Comme celui qui lui a en partie servi de source d'inspiration, l'actuel coach parisien a gagné la Ligue des champions en Catalogne. Mais son travail ne suffit pas à être à la hauteur de celui qui entraîne désormais Manchester City selon Daniel Riolo.

"Je ne veux pas vulgairement le flinguer, je veux juste dire ce que je pense de lui depuis qu’il est là, de son travail et de ce j’appelle le foutage de gueule permanent. A partir de déclarations qui, très honnêtement si elles étaient prononcées par un autre entraîneur, seraient dénoncées par d’autres. Je pense que le Paris Saint-Germain ne peut pas avoir un entraîneur avec une telle communication et une telle bouillie permanente dans ce qu’il propose", a ainsi lâché l’éditorialiste de l’After Foot.

Et d’ajouter: "Luis Enrique a le tampon 'Pep Guardiola' sur le front et cela lui donne une sorte de totem d’immunité. Alors qu’appartenir à une école, quand on était un bon élève à l’école il y avait aussi des tocards dans la classe, cela ne veut pas dire que tout le monde est bon dans cette école. Lui, Luis Enrique, je pense qu’il est très très loin de Guardiola même s’il se prend pour Guardiola. Comme Xavi est de l’école Guardiola, et ça ne marche pas. Comme Tuchel ça a marché et ça ne marche pas mais cela ne donne pas une sorte d’immunité permanente."

Riolo fracasse "l'arrogance et la supériorité" de Luis Enrique

Les choix récents de Luis Enrique avec les remplacements de Kylian Mbappé ont irrité le journaliste. Mais plus encore, c'est le comportement et l'attitude de Luis Enrique qui lui déplaisent.

"C’est juste de l’arrogance et de la supériorité. En fait, Luis Enrique a substitué ce qu’on dénonce tous: la république des joueurs. Il a substitué ça par la dictature du coach, par l’omnipotence du coach", a encore assuré Daniel Riolo ce lundi sur RMC à la veille de Real Sociedad-PSG. "Il se met lui au-dessus de tout."

Et le journaliste RMC Sport de conclure: "Mon avis, c’est qu’il se met lui au-dessus de l’institution. Il se met lui au-dessus alors que ce n’est qu’un coach de passage."

Article original publié sur RMC Sport