Publicité

PSG: Riolo a aimé "l’état d’esprit" des Parisiens avant la Real Sociedad mais s’interroge sur la situation de Ramos

C'est assez paradoxal mais le PSG a sorti l'une de ses meilleures prestations des dernières semaines lorsque Kylian Mbappé n'a pas joué. Laissé au repos samedi contre Lille en Ligue 1, la star de 25 ans a pu profiter sur le banc de la performance séduisante de ses partenaires face aux Dogues (3-1). De bon augure pour Daniel Riolo avant de se frotter à la Real Sociedad, ce mercredi, en 8e de finale aller de Ligue des champions (21h sur RMC Sport 1).

"Si le Paris Saint-Germain avait livré (contre le Losc) une prestation similaire à celles vues ces dernières semaines, je pense que l’on aurait été très inquiets (...) Je pense que l’on aurait été assez critique et, en plus, on en aurait remis une couche parce que les choix ont été curieux", a lâché Riolo ce lundi dans l'After Foot sur RMC. "Je dis ça parce que peut-être qu’on aurait exagéré en tapant trop sur le Paris Saint-Germain s’ils avaient livré une prestation terne face à Lille. Mais je ne veux pas qu’on tombe dans l’excès inverse à dire que tout est formidable et que, vu ce qui a été fait samedi, cela va être une balade mercredi."

>> PSG-Real Sociedad, c'est ce mercredi sur RMC Sport

"Un pressing époustouflant du début à la fin"

Satisfait de l'état d'esprit affiché contre le Losc, Daniel Riolo a noté que tous les joueurs avaient fait les efforts les uns pour les autres. Un travail collectif similaire à celui réalisé lors des meilleurs matchs de l'équipe dirigée par Luis Enrique cette saison. "Ce qui m’a plus, c’est que j’ai retrouvé un état d’esprit que je n’avais pas vu depuis des mois", a enchaîné Daniel Riolo. "Il y a un bon état d’esprit, peu importe qu’il y ait des vedettes. Peu importe, presque, que tu mettes un but, deux ou trois buts ou que tu en prennes et que tu concèdes des occasions. Parce que ces dernières semaines, quand le PSG concédait des occasions, cela ne nous plaisait pas parce qu’on se disait que n’importe qui pouvait marquer contre cette équipe."

Et le membre de l'After Foot d'enchaîner: "Lille a marqué rapidement mais ils n’ont rien fait d’autre. Parce que derrière, le PSG a affiché un bon état d’esprit, a fait un pressing époustouflant du début jusqu’à la fin, que les joueurs se sont donnés sans retenue… comme Manuel Ugarte que l’on a retrouvé à son niveau pratiquement du début de saison ou la position de Fabian Ruiz sur le terrain. Est-ce qu’il est meilleur devant la défense ou en relayeur? Dembélé a été extraordinaire samedi soir et c’est comme ça qu’on veut le voir. On excuse même ses maladresses quand il est aussi étincelant car, à un moment ou un autre, il peut allumer un truc et faire basculer un match. L’entrée de Barcola à gauche a été bonne."

Garder le même "état d'esprit"

Sans oublier de rappeler que, selon lui, Paris sera toujours meilleur avec Kylian Mbappé, Daniel Riolo s'est enthousiasmé pour le spectacle proposé contre Lille. Pas trop inquiet de l'adversité proposée par la Real Sociedad, il imagine le PSG rejoindre les quarts de finale de la Ligue des champions. A condition de jouer avec la même mentalité face aux Basques.

"J’avais l’impression que le PSG était sur une pente pas du tout intéressante en termes d’état d’esprit à quelques jours de la Ligue des champions", a enchaîné Daniel Riolo. "Je veux croire que le PSG sera en quarts de finale mais je veux qu’il soit avec l’état d’esprit qu’on a vu samedi soir contre Lille."

Riolo inquiet pour Ramos que Luis Enrique "n'aime pas"

Pas au mieux depuis le début de saison, Gonçalo Ramos a marqué face aux Dogues lorsqu'il a évolué à son poste, dans l'axe. Pour le chroniqueur de l'After Foot, le Portugais devrait être indiscutable en pointe, avec Kylian Mbappé à sa gauche et Ousmane Dembélé sur le côté droit. Mais il doute que Luis Enrique soit coinvaincu par l'idée de jouer avec un véritable buteur.

"Je considèrerai toujours qu’une équipe avec Mbappé, c’est plus fort qu’une équipe sans. C’est juste que je veux qu’il joue à sa place en haut à gauche. Je suis désolé Gonçalo Ramos, Luis Enrique ne l’aime pas, mais moi, j’insiste depuis le début de la saison parce que je pense que c’est un numéro 9 très intéressant et qu’il peut permettre à Mbappé de briller et de lui servir de point de fixation. L’attaque idéale de ce PSG c’est Mbappé-Ramos-Dembélé. Je n’en démordrai pas jusqu’à la fin de la saison mais je pense qu’on ne la reverra pas parce que Luis Enrique n’aime pas Ramos. Je crois qu’il fait partie de ses entraîneurs qui n’aiment pas les numéros 9. Guardiola n’aime pas non plus à part Haaland qui est un numéro 9 d’un autre genre."

Article original publié sur RMC Sport