Publicité

PSG-Rennes: "Il y a des trucs qu’on sent", Mandanda raconte son arrêt sur le penalty de Mbappé

Il a longtemps maintenu Rennes dans le coup mais Steve Mandanda n’a finalement pas suffi. Le gardien rennais a multiplié les arrêts devant Kylian Mbappé mercredi lors de la demi-finale de la Coupe de France remportée par le PSG face aux Bretons (1-0). Il a d’abord dévié une frappe de l’attaquant sur la barre (12e) avant de repousser un penalty de son ancien équipier en équipe de France (37e). L’international français (35 sélections), retraité des Bleus depuis le Mondial 2022, avait été interrogé la veille sur l’exercice. Mais il explique ne pas avoir abordé ce duel d’une manière spéciale, seulement "comme un penalty".

"Partir le plus tard possible"

"Ça m’a souri aujourd’hui mais il n’y a pas eu de gestion ou quoi que ce soit", a-t-il confié en zone mixte devant quelques médias dont France Bleu Armorique, l’AFP ou L’Equipe. "C’était de partir le plus tard possible en espérant que ce soit du bon côté. C’est ce qui s’est passé aujourd’hui, tant mieux."

A-t-il profité du fait de bien connaître les habitudes de Mbappé? "Il y a des trucs qu’on sent", a-t-il simplement expliqué. "Il aurait pu tirer de l’autre côté parce qu’il tire des deux côtés, mais aussi au milieu. Aujourd’hui, je l’ai bien senti dont tant mieux, je prends!"

Cet arrêt n’a pas suffi puisque l’ancien Marseillais s’est finalement incliné quelques minutes plus tard (40e) sur une frappe contrée par Warmed Omari. En seconde période, il a encore mis en échec en repoussant sa puissante frappe (58e). "C'est frustrant parce que, malgré leur supériorité, on y a cru jusqu'au bout avec ce score de 1-0", a-t-il regretté. "On s'est dit qu’à tout moment on pouvait égaliser pour essayer d'aller au moins aux tirs au but. Il nous a manqués quelque chose et puis voilà… Il faut reconnaitre la supériorité de Paris. On est déçu."

"Il fait partie encore des top gardiens en Ligue 1", juge Stéphan

Meilleur joueur de son équipe, Mandanda a justifié le choix de Julien Stéphan de le titulariser mercredi alors qu’il avait laissé la place à sa doublure lors des tours précédents dans la compétition. "Steve a fait un grand match", a salué l’entraîneur rennais. "Après, je ne vais pas me gargariser d'avoir choisi Steve, je vous avais dit pourquoi je l'avais fait. Il y avait des critères sur ce match-là qui me semblaient importants. Il confirme qu'il est dans un temps très fort, il est très performant, décisif. Moi je considère que depuis trois mois il est aussi en grande partie responsable de notre redressement de par ce qu'il dégage, son attitude, son leadership. Steve est, à son âge, très performant et il fait partie encore des top gardiens en Ligue 1 aujourd'hui."

Article original publié sur RMC Sport