Publicité

Coupe de France: Mbappé et le PSG font craquer Rennes et retrouveront l'OL en finale

Trois ans après, Paris est de retour en finale de la Coupe de France. Mercredi, au Parc des Princes, les joueurs de Luis Enrique ne sont pas passés à côté de l'opportunité de réaliser un doublé coupe-championnat qui les fuit depuis 2020. Face à Rennes, Kylian Mbappé a porté le PSG (1-0), qui retrouvera l'Olympique lyonnais le 25 mai prochain à Lille.

Impérial, Mandanda a repoussé l'échéance... mais a fini par céder face à Mbappé

Plus tranchants, Marquinhos et ses coéquipiers l'ont été, assurément. De retour en tant que titulaire dans la défense parisienne, le capitaine brésilien a vu les siens monter en pression doucement. La frappe trop croisée de Nuno Mendes après un joli une-deux avec Fabian Ruiz donnait le ton (10e). Mais c'est surtout l'arrêt phénoménal de Steve Mandanda deux minutes plus tard qui lançait véritablement la rencontre.

Lancé parfaitement dans la profondeur par Ousmane Dembélé, Kylian Mbappé s’échappait mais perdait son duel face au portier breton, qui détournait la frappe sur sa barre transversale (12e). Dans la foulée, sur le contre, Arnaud Kalimuendo mystifiait Lucas Hernandez avant que son tir puissant du droit ne bute sur Donnarumma (12e).

Le pied sur le ballon, Paris jouait à sa main. À la 25e minute, Ousmane Dembélé passait tout proche d'un but d'exception mais, après avoir éliminé trois défenseurs rennais dans leur surface dans un tout petit périmètre, sa frappe du gauche ne trouvait pas le cadre... 10 minutes plus tard, l'arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet, désignait le point de penalty pour un maillot accroché d'Omari sur Mbappé. Et ce deuxième duel tournait à nouveau en faveur de Mandanda, auteur d'un superbe plongeon et repoussant de la main droite la tentative de l'attaquant parisien (35e).

Qu'à cela ne tienne, quelques secondes plus tard, Mbappé trouvait bel et bien le chemin des filets. Sur un ballon en profondeur de Ruiz, l'international parvenait à trouver un bon angle de frappe à l'angle de la surface. Sa frappe du droit était déviée par Omari et prenait à contrepied Mandanda (1-0, 40e).

Au retour des vestiaires, les Bretons essayaient de se montrer plus dangereux. Bien servi depuis la gauche par Truffert, Amine Gouiri n'était pas loin d'égaliser mais sa frappe du droit passait à quelques centimètres du poteau droit de Donnarumma (49e). Mais une nouvelle fois, ce sont les Parisiens qui se procuraient le plus de situations. Les Rennais pouvaient de nouveau remercier Mandanda, impérial face à Mbappé (52e, 58e), maintenant l'espoir pour ses partenaires. Benjamin Bourigeaud (62e) et Arnaud Kalimuendo (67e) sonnaient la révolte mais aucune de leurs tentatives ne trouvaient les filets.

Mandanda s'interposait de nouveau sur une frappe à ras de terre d'Asensio (79e), confortant son énorme prestation. Mais son statut de héros du soir se heurtait à l'absence d'efficacité offensive des siens qui leur aurait permis de pousser Paris jusqu'aux tirs au but...

Article original publié sur RMC Sport