Publicité

PSG-Rennes: "Ramos commence à tomber avant le contact", les Rennais "frustrés" par le penalty concédé en fin de match

Pour une poignée de secondes. Le Stade Rennais a failli réaliser une énorme performance en s’imposant sur la pelouse du PSG, ce dimanche, lors de la 23e journée de Ligue 1. Mais après avoir longtemps mené grâce à un but sublime d’Amine Gouiri, les visiteurs ont concédé l’égalisation au bout du temps additionnel (1-1). Steve Mandanda a été sanctionné d’un penalty pour un contact avec Gonçalo Ramos dans la surface. L’attaquant portugais s’est lui-même chargé de transformer en force (90+7e), pour arracher le nul. Un scénario particulièrement cruel pour les Bretons.

"C’est horrible parce qu’on avait fait tout ce qu’il fallait pour gagner ce match, a réagi Mandanda sur Canal+ Foot. Prendre ce penalty comme ça, à la fin… En plus, une décision euh… Après, il a bien joué le coup. Il a poussé. Quand on regarde le ralenti, il commence à tomber avant même le contact avec moi. Donc c’est dur, on est frustrés. Mais ce qui est bizarre, c’est de faire un nul à Paris et d’être frustré. Ça, c’est bon signe. Ça veut dire qu’on a fait un bon match, qu’on avance et qu’on progresse."

"C’est des ‘pénalties grandes équipes’ ça"

Le gardien rennais s’est également exprimé sur Prime Vidéo: "Beaucoup de frustration, parce qu’on a fait le match quasi parfait pour gagner ici. On a été solides, cliniques quand il le fallait. On a une balle de 2-0 et surtout un penalty, pour moi, très litigieux."

Dans la foulée, Julien Stephan, le coach du club d’Ille-et-Vilaine, n’a pas caché sa déception en conférence d’après-match: "La performance des joueurs, plus la manière dont on prend ce penalty nous frustre évidemment. C’est des ‘pénalties grande équipe’ ça, ou dans certains stades, pas partout (sourire). C’est dommage. Parce que ce que les joueurs ont fait tout au long du match aurait mérité une victoire. Une décision en a décidé autrement (…) Je suis très calme, très tranquille. Je dis les choses comme je les pense, avec beaucoup de respect pour tout le monde. J’ai bien souligné à quel point les joueurs devaient être fiers et à quel point la performance collective méritait certainement un autre résultat".

Article original publié sur RMC Sport