Publicité

PSG-Real Sociedad: "Ça ne doit pas être tabou", Dugarry veut que Luis Enrique affiche ses ambitions en Ligue des champions

Le discours prudent de Luis Enrique ne plaît pas à Christophe Dugarry. Dans Rothen s’enflamme ce lundi sur RMC, le champion du monde 1998 a critiqué le discours de l’entraîneur du PSG avec le 8e de finale aller de Ligue des champions face à la Real Sociedad (mercredi à 21h sur RMC Sport 1). Selon lui, le coach espagnol doit assumer son statut de favori et les ambitions de son club.

"On a vu par le passé que cette Ligue des champions a traumatisé les supporters, les joueurs, le club. Je peux comprendre qu’il ait envie de minimiser cet événement, a expliqué Dugarry. Après, je pense que c’est inaudible, pour les supporters, pour les gens qui aiment le foot, pour certainement l’Émir du Qatar qui met des centaines de millions années après années. Je pense que Luis Enrique a été recruté pour la Ligue des champions".

Luis Enrique veut "profiter de cette compétition en se disant que c'est magnifique"

Samedi soir, dans la foulée de la victoire face à Lille en Ligue 1 (3-1), Luis Enrique avait voulu rester détaché au moment d’évoquer ce rendez-vous très important. "Il ne s'agit pas d'avoir de la tension mais de disputer les matchs avec compétitivité et de profiter de cette compétition en se disant que c'est magnifique, a lâché le coach espagnol. Mais ça fait deux semaines qu'on ne parle que de la Ligue des champions à la télévision. Du calme, relax! L'équipe va bien, les joueurs sont préparés, on va en profiter".

"Nous devons aborder cette compétition avec beaucoup de tranquillité, a-t-il ajouté. Avec beaucoup d'espoir et d'envie de faire des choses mais sans pression ni anxiété à se dire qu'il n'y aura plus rien si on ne gagne pas la Ligue des champions. Il ne faut pas voir ça comme ça".

"Il faut être capable de gonfler le torse"

Un point de vue qui ne passe pas pour Christophe Dugarry. "Si Luis Enrique essaie de nous faire croire que le seul objectif du PSG est d’être champion de France et de gagner la Coupe de France, je trouve ça bien faiblard, enchaîne-t-il. Je m’attends évidemment à autre chose. Il faut être en adéquation avec son budget, le potentiel de ton équipe, la volonté affichée de tes dirigeants".

Avant d’abonder: "il faut arrêter de faire passer des vessies pour des lanternes. La Ligue des champions doit être l’ADN de ce PSG. (...) Ça ne doit pas être un tabou pour les joueurs, pour l’entraîneur et pour les suppporters. Il faut l’assumer, il faut être capable de gonfler le torse, surtout face à un adversaire comme la Real Sociedad. Que tu joues profile bas, si tu te tapes le Bayern, City ou le Real, à la rigueur pourquoi pas. Mais là, la Real Sociedad, que tu commences un peu à frôler les murs (...), si ça c’est le rôle d’un entraîneur, on est bien mal barrés".

Article original publié sur RMC Sport