Publicité

PSG-Brest: "Quand il te parle, tu es idiot par rapport à lui", Riolo allume Luis Enrique

Le match nul entre le PSG et Brest (2-2) n’a pas levé les interrogations de Daniel Riolo sur les choix tactiques de Luis Enrique. C’est même tout l’inverse. "Il n’a pas expliqué ce qu’il a fait dans son laboratoire", a-t-il ironisé dans l’After sur RMC, dimanche. "Face à Luis Enrique, nous sommes tous ignorants, moi probablement un peu plus…"

"En termes d’implication personnelle, c’est le plus mauvais match de la saison"

Le journaliste énumère tout ce qui l’a surpris. "Hernandez a joué toute la saison arrière gauche, n’est-ce pas? Et Beraldo est venu pour jouer dans l’axe. Mais ce soir dans une composition en 4-2-3-1 assez originale par rapport aux standards de Luis Enrique, il met Hernandez dans l’axe et Beraldo à gauche ? Ok, très bien, pourquoi pas?"

Il poursuit. "Celui qui joue 10, c’est Asensio", note-t-il. "On pensait qu’il pouvait être faux 9 ou sur le côté mais comme il faut être imprévisible pour les autres, je me demande parfois même si les joueurs ne sont pas surpris. Après, Kolo Muani, le pauvre, lui et Vitinha le Marseillais devraient faire le cercle des dépressifs de la L1. Mais pourquoi Dembélé ne joue pas alors qu’il allume sur le côté droit alors que l’autre rate à peu près tout? Comme Hakimi est à la CAN, il se dit qu’il ne va pas mettre Dembélé. Et puis Zaïre-Emery au milieu de terrain, c’était trop bien donc il lui a dit: ‘tu vas aller jouer arrière droit un peu’. J’avais essayé Soler arrière droit, c’était pas si mal curieusement mais non: ‘tu vas rester sur le banc, Zaïre-Emery va jouer là et on va faire autrement’."

"On ne voit plus ce qui fait la force de Mbappé, les débordements, les accélérations, les frappes"

Daniel Riolo réagit ensuite à la réaction d’après-match du technicien espagnol, satisfait de l’engagement des joueurs en première période. "En termes d’implication personnelle, c’est le plus mauvais match de la saison", estime Daniel Riolo. "Même quand il faisait son labo, je trouvais qu’il y avait au minimum une vraie implication collective et personnelle des joueurs. Comme tout le monde est convaincu, à part moi, par le positionnement de Mbappé en 9, on aura peut-être trouvé qu’il est génial ce soir en 9 et que Barcola – qui a fait plutôt un bon match ce soir - lui est supérieur. Je préférerais quand même que ce soit Mbappé à gauche et qu’on joue avec un vrai 9 mais il n’y en pas – à 80 millions, ce n’est pas assez pour en acheter - donc on joue avec Mbappé en 9. Si on me dit que c’est dans cette position qu’il est formidable parce qu’il fait quatre passements de jambes au milieu et qu’il rate la passe derrière, OK. J’ai entendu le Parc se lever sur les dribbles de Mbappé et Barcola au milieu de terrain avant de perdre le ballon. Si c’est ça qui est formidable, si c’est ce que prépare Géo-trouvetou, c’est très bien. Je n’arriverais jamais à me faire au positionnement de Mbappé."

"Il raconte tout le temps les mêmes choses, il ne dit rien parce que ça le fait chier de nous parler", peste-t-il contre la communication de l’Espagnol face à la presse. "Il se gratte la tête, il bosse tellement la semaine dans son laboratoire, Géo-trouvetou, qu'il n'a plus rien à dire le dimanche. C'est un génie, il ne parle pas. Quand il te parle, tu es idiot par rapport à lui."

Daniel Riolo s'en prend aussi à la prestation des joueurs. "En seconde période, il y a eu énormément de suffisance et beaucoup de recherches de solutions individuelles parce que collectivement c’était pauvre", ajoute-t-il. "Même en première période puisque le premier but vient d’un exploit à deux de Barcola avec la finition d’Asensio. Ce sont des accélérations et des ballons de récupération. Je ne vais pas vu le contrôle du match, même en première période." Il revient enfin sur le positionnement de Mbappé dans l’axe, dont il ne comprend pas le sens. "Le prochain match, Barcola sera suspendu, je me demande qui jouera en haut à gauche puisqu’il ne veut plus entendre parler de Mbappé dans cette position", conclut-il. "Il en a fait son meneur de jeu, son homme à tout faire qui se perd en dribbles dans tous les sens, en ouvertures. Il veut absolument tout faire. On ne voit plus ce qui fait la force de Mbappé, les débordements, les accélérations, les frappes. C’est curieux, je n’arrive pas à comprendre."

Article original publié sur RMC Sport