Publicité

Proviseure agressée en Isère: un frère placé en détention provisoire, l'autre sous contrôle judiciaire

Deux frères de 17 et 19 ans ont été présentés à des juges ce jeudi 7 décembre. Le plus jeune a été placé sous contrôle judiciaire par un juge des enfants tandis que l'aîné a été placé en détention provisoire.

Un jeune de 19 ans, accusé d'avoir agressé avec son frère des personnels du collège de leur soeur mardi en Isère, a été placé en détention provisoire ce jeudi 7 décembre par le tribunal de Grenoble dans l'attente de son jugement le 8 janvier.

Son cadet, âgé de 17 ans, a été placé sous contrôle judiciaire par un juge des enfants, a précisé le parquet grenoblois.

"Unique moyen" pour la juge

L'aîné devait être jugé en comparution immédiate pour "violences volontaires en réunion" mais son avocat a demandé le report du procès pour préparer la défense de son client. Le tribunal a estimé qu'il devait rester détenu jusque là.

"Madame la présidente, vous n'allez pas me faire ça!", a réagi le jeune homme, déjà condamné en janvier pour des "violences aggravées".

"C'est l'unique moyen d'assurer l'absence de pression sur les victimes et sur votre soeur et d'éviter la réitération des faits", a justifié la magistrate.

"On a affaire à un individu extrêmement déterminé, avec un sentiment de toute-puissance", a plaidé un peu plus tôt l'avocate de plusieurs parties civiles, Me Michèle Girod-Marc, en décrivant des faits "d'une violence extrême" et des "clients terrifiés".

"C'est un traumatisme pour l'institution scolaire !", a-t-elle souligné à l'audience, où étaient présentes la principale du collège Jules-Flandrin de Corenc et son adjointe, malmenées par les deux frères qui s'en sont également pris à un agent d'entretien.

Deux frères "particulièrement violents"

Mardi matin, leur soeur s'était "confiée sur les violences dont elle se dit victime de la part de membres de sa famille", selon le procureur de Grenoble Éric Vaillant. La direction de l'établissement avait effectué un signalement au parquet, qui avait décidé de placer la jeune fille en foyer et d'ouvrir une enquête.

Après la sortie des classes, les deux frères étaient allés "demander des explications au collège", a expliqué le procureur.

Vers 17h30, ils s'étaient dirigés vers les bâtiments administratifs de l'établissement et s'étaient montrés "particulièrement violents, essayant de forcer le passage" quand la cheffe d'établissement et d'autres personnels s'étaient interposés, a précisé le rectorat.

Ils avaient pris la fuite lorsque des enseignants présents en conseils de classe étaient sortis pour les bloquer. Dans la soirée, le père les avait accompagnés à la gendarmerie où ils avaient été "immédiatement placés en garde à vue".

Mercredi, un troisième frère, né en 2001, et la mère de famille, âgée de 55 ans, avaient également été placés en garde à vue pour être entendus s'agissant des soupçons de violences sur l'adolescente avant d'être remis en liberté. L'enquête sur ces violences se poursuit.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Châteauvilain: Valentin 15 ans, avoue le meurtre de ses parents