Procès Depp/Heard: une tribune en soutien à l'actrice réunit 130 féministes et organisations

L'actrice Amber Heard à sa sortie du tribunal de Los Angeles ce mercredi à l'issue du procès qui l'opposait à Johnny Depp. - Brendan SMIALOWSKI
L'actrice Amber Heard à sa sortie du tribunal de Los Angeles ce mercredi à l'issue du procès qui l'opposait à Johnny Depp. - Brendan SMIALOWSKI

Cinq mois après le procès opposant Johnny Depp et Amber Heard, 130 personnalités et organisations féministes américaines s'unissent pour soutenir l'actrice. Dans une lettre ouverte relayée mercredi par NBC News, elles prennent la parole pour dénoncer le "harcèlement" dont la star d'Aquaman a été victime, et s'inquiètent des répercussions de ce procès sur les victimes de violences conjugales.

Amber Heard et Johnny Depp se poursuivaient mutuellement pour diffamation. Durant les sept semaines de ce procès qui a passionné le monde entier au printemps dernier, les anciens époux se sont mutuellement accusés de violences conjugales en multipliant les anecdotes scabreuses, et l'actrice a fait l'objet de violentes attaques sur les réseaux sociaux. Le tribunal de Fairfax a rendu un verdict largement favorable à Johny Depp en juin: il devra lui verser 2 millions de dollars, contre 10,35 millions pour elle.

"Le verdict du procès en diffamation opposant Johnny Depp et Amber Heard a profondément inquiété les professionnels du secteur des relations intimes et de la violence sexuelle", peut-on lire dans cette tribune co-signée par Gloria Steinem, figure américaine du féminisme, ainsi que les organismes Women's March ou National Organization for Women.

"Désinformation, misogynie, biphobie"

"Les calomnies contre Amber Heard et le harcèlement en ligne incessant dont elle et ses soutiens ont fait les frais ont été d'une violence et d'une ampleur inédites", ajoutent les signataires.

"Une bonne partie de ce harcèlement venait de la désinformation, la misogynie, la biphobie, et un climat mercantile sur les réseaux sociaux, où les accusations de violence conjugale et d'agression sexuelle ont été moquées à des fins de divertissement", poursuit la tribune. "La même désinformation et l'habitude de rejeter la faute sur la victime sont actuellement à l'œuvre contre d'autres personnes qui ont formulé des accusations d'abus."

Deux carrières, deux mesures

Et de craindre des "conséquences incalculables": "Nous sommes très inquiètes de l'utilisation de plus en plus répandue de procès en diffamation pour menacer les survivantes et les réduire au silence." Elles concluent en condamnant "la mise au pilori de Amber Heard" et en lui "témoignant leur soutien": "Nous soutenons le droit de chacun de dénoncer leur partenaire intime et la violence sexuelle en étant libre de tout harcèlement et de toute intimidation."

Amber Heard prépare actuellement son procès en appel. Elle a engagé une nouvelle équipe juridique en août dernier. Johnny Depp, de son côté, est peut-être en train de connaître un retour en grâce après avoir été persona non grata pendant des années à Hollywood. Il incarnera Louis XV dans le prochain film de Maïwenn, a fait une apparition lors de la dernière cérémonie des MTV VMAs, il vient de signer un album commun avec Jeff Beck et va réaliser un film sur Modigliani, co-produit avec Al Pacino.

Article original publié sur BFMTV.com