Prince Philip : une vie au service de la monarchie et de la reine Elisabeth II

wikimedia commons

Pour elle, il a dû tout abandonner. Ses racines d’abord, puisqu’il est né Philip de Grèce et de Danemark et doit mettre de côté sa nationalité grecque pour être naturalisé britannique et prendre le nom de Mountbatten, le nom de famille de sa branche maternelle. Sa religion aussi, puisque son mariage avec la futur monarque britannique l’oblige à se convertir à la religion anglicane et à renier l’orthodoxie. Sa carrière enfin, qu’il n’aurait pas imaginée si courte.

Depuis ses 13 ans, celle qu’on surnomme Lilibeth est amoureuse de Philip Mountbatten, un lointain cousin de cinq ans son aîné. Sa mère préférerait un aristocrate britannique et le peuple n’est pas fan de cet étranger dont les sœurs ont épousé des Allemands. Et pourtant… Huit ans après, en 1947, ils se marient. À cette époque, il lui est encore permis de poursuivre sa carrière : il est d’abord promu capitaine de corvette puis capitaine de frégate, un an avant que tout ne bascule.

La mort prématurée de George VI, père de la future Elisabeth II le contraint à enterrer ses ambitions à la Navy pour devenir prince du Royaume-Uni lors du couronnement de son épouse. Un sacrifice déchirant pour celui qui s’imaginait gravir encore de nombreux échelons. S’il reste dans l’ombre de la reine Elisabeth II, Philip de Mountbatten s’investit tant dans la vie privée du couple que dans la vie publique. Très impliqué dans l’éducation de leurs enfants, le prince Philip joue le rôle de conseiller de la reine, et l’assiste dans tous ses devoirs. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Connaissez-vous les trois plus grand fêtards de l'Histoire ?
Elisabeth II, une femme de pouvoir dans un monde d'hommes mais ce n'est pas la première
Pourquoi Elisabeth II n'aurait jamais dû être reine d'Angleterre ?
Ottis Toole, le cannibale de Jacksonville
Quand a-t-on porté des chaussures pour la première fois ?