Publicité

Le prince Harry s'en prend à Piers Morgan après sa victoire face au tabloïd Daily Mirror

Le prince Harry, qui a conclu ce vendredi 9 février un accord financier pour mettre fin à des poursuites pour collecte illicite d'informations contre l'éditeur du tabloïd Daily Mirror, a déclaré par la voix de son avocat David Sherbone que sa "mission" pour dénoncer les méthodes de certains médias britanniques n'était pas terminée.

"Notre mission continue. Je crois au changement positif qu'elle apportera pour nous tous. C'est la raison pour laquelle j'ai entamé cela et ce pour quoi je continuerai jusqu'au bout", a déclaré le fils cadet du roi dans un communiqué de son avocat David Sherbone.

Le prince Harry a engagé plusieurs procédures judiciaires visant les méthodes de certains médias britanniques dans la couverture de ses faits et gestes, notamment pendant sa jeunesse.

"Attaques permanentes"

Dans le communiqué de son avocat, Harry s'en prend aussi à Piers Morgan, l'ex-rédacteur en chef du Daily Mirror. "En tant que rédacteur en chef, il savait parfaitement ce qui se passait, comme le juge l'a indiqué", accuse le prince. "Même son propre employeur savait qu'il ne pouvait pas faire appel à lui comme témoin."

"Son mépris envers les décisions de justice et ses attaques permanentes montrent pourquoi il fallait un jugement clair et précis", a complété Harry, implorant "les autorités de faire respecter la loi pour montrer que personne ne peut être au-dessus d'elle."

Célèbre présentateur britannique, Piers Morgan a souvent critiqué Harry et son épouse Meghan Markle. En 2021, il avait été contraint de quitter son émission matinale Good Morning Britain après avoir vertement critiqué Meghan Markle dans une émission qui avait provoqué une vague de plaintes.

Nouvelle victoire

Harry a obtenu une "somme substantielle" de l'éditeur du tabloïd Daily Mirror, MGN, dans le cadre d'un accord financier qui met fin à ses poursuites. Il s'agit d'une nouvelle victoire du prince dans son combat face à la presse.

Sans révéler le montant de la transaction, l'avocat a affirmé que MGN consentait à s'acquitter de tous les frais de justice. David Sherborne a évoqué une première provision de 400.000 livres sterling (468.000 euros).

Le 15 décembre dernier, le fils cadet du roi Charles III avait déjà obtenu la condamnation de l'éditeur du Mirror à lui verser 140.600 livres sterling (164.500 euros) de dommages et intérêts.

Article original publié sur BFMTV.com