Le prince Albert II de Monaco évoque "les rumeurs malveillantes" dont Charlene a été la cible

Le prince Albert II de Monaco évoque "les rumeurs malveillantes" dont Charlene a été la cible

Le prince Albert évoque, dans une interview au JDD, la santé de son épouse Charlene et les rumeurs dont elle a fait l'objet.

"Cela a été une épreuve." Le prince Albert évoque dans une interview au JDD publiée ce dimanche, la santé de son épouse Charlene. Interrogé sur son action pour la défense des océans, Albert a glissé quelques mots sur Charlene, encore convalescente.

Il confie ainsi que son épouse a "beaucoup souffert et a vécu des moments difficiles, loin des siens", évoquant également les nombreuses rumeurs dont elle a fait l'objet.

"Nous avons évidemment été blessés par les rumeurs malveillantes qui ont été colportées", souligne-t-il.

Positive au Covid-19

Le prince assure également que son épouse, de retour sur le Rocher, "va mieux" et que son retour est "ce qui pouvait arriver de plus beau". La princesse a, depuis, contracté le Covid-19, mais n'a que de légers symptômes, selon un communiqué de la Principauté, samedi.

Absente pendant de longs mois de la Principauté de Monaco pour des raisons de santé, Charlène de Monaco est revenue sur le devant de la scène en mars dernier. Après plusieurs apparitions publiques, la princesse a accordé à Nice Matin fin mai, sa première interview depuis plusieurs années et parlé de sa santé "encore fragile".

"À mon retour en Principauté, j’ai concentré toute mon énergie sur mes enfants, mon mari et ma santé car ils sont ma priorité. Mon état de santé est encore fragile et je ne veux pas aller trop vite. Le chemin a été long, difficile et si douloureux. Aujourd’hui je me sens plus sereine."

Elle évoquait également dans cette interview, les nombreuses rumeurs qui ont circulé, sur les raisons de son absence.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute de Charlène de Monaco

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles