Publicité

Primaires républicaines: Donald Trump vise la victoire dans le New Hampshire après son succès dans l'Iowa

Donald Trump, au lendemain d'une victoire écrasante dans la primaire de l'Iowa, entreprend mardi de courtiser les électeurs du New Hampshire, petit État du nord-est où il espère faire, dès la semaine prochaine, un pas de plus vers l'investiture républicaine.

Lundi, il a largement distancé les deux autres prétendants les plus solides des primaires: le gouverneur de Floride Ron DeSantis et l'ancienne ambassadrice à l'ONU Nikki Haley.

L'ancien président a gagné 51% des voix lors des "caucus", les assemblées au fonctionnement désuet par lesquelles cet État rural et très conservateur lance depuis des décennies la course à l'investiture républicaine. La compétition s'achèvera formellement en juillet lors de la convention du parti conservateur.

Un État plus modéré

Avant de mettre le cap sur le New Hampshire, le républicain a fait un tour au tribunal. Donald Trump, qui compte bien utiliser les prétoires dans sa campagne, a assisté à l'ouverture à New York d'un procès en diffamation, intenté par une autrice qui l'avait déjà fait condamner au civil l'an dernier pour agression sexuelle.

Le milliardaire, qui promet à ses partisans de les "venger" d'une élection de 2020 dont il n'a jamais reconnu le résultat, est cerné par les poursuites judiciaires. Il fait en particulier l'objet de quatre inculpations au pénal, avec de possibles peines de prison à la clé.

Cela ne l'a pas desservi en Iowa. Qu'en sera-t-il au New Hampshire? L'État est réputé plus modéré.

La primaire qui s'y déroulera la semaine prochaine est, par ailleurs, ouverte aux électeurs qui ne sont pas affiliés à l'un ou l'autre parti, ce qui pourrait soutenir une candidate perçue comme plus centriste telle que Nikki Haley.

"C'est contre Trump que je me bats", a asséné cette dernière lundi, affirmant ne pas se préoccuper plus que ça du gouverneur de Floride. Ron DeSantis, aux positions dures sur l'immigration et l'avortement, est arrivé deuxième en Iowa, loin derrière Donald Trump avec 21% des voix.

Si l'ancien président l'emporte à nouveau au New Hampshire, il deviendra extrêmement difficile pour Nikki Haley comme pour Ron DeSantis de rester réellement dans la course.

Article original publié sur BFMTV.com