Publicité

Premier League: de 0-3 à 4-3, la victoire complètement folle de Bournemouth qui entre dans l'histoire

Il y a ceux qui ont opté pour la Ligue des champions, ceux qui ont privilégié le quart de finale de Coupe de France entre Paris et Nice, et puis ceux, probablement un peu moins nombreux, qui ont préféré se poser devant… Bournemouth-Luton. Un choix surprenant de prime abord, mais qu’ils n’ont pas dû regretter. Car ce match en retard de la 17e journée de Premier League a offert un scénario totalement fou.

Menés 3-0 à domicile à la mi-temps, les Cherries ont tout renversé pour s'imposer 4-3 dans un Vitality Stadium en fusion. Avec cette victoire, Bournemouth est devenu la cinquième équipe de l'histoire de la Premier League à remporter un match dans lequel elle était menée de trois buts, après Leeds United (contre Derby County en novembre 1997), Wimbledon (contre West Ham en septembre 1998), Manchester United (contre Tottenham en septembre 2001) et Wolverhampton (contre Leicester en octobre 2003).

"On y a toujours cru"

"Je n’avais jamais vécu un tel match! A la pause, le coach nous a simplement dit de continuer à jouer, de presser l’adversaire. On savait qu’on allait avoir des occasions de revenir. C’était une question de courage", a réagi au micro de Sky Sports l’un des héros du soir, l’attaquant ghanéen Antoine Semenyo, auteur d’un doublé (64e, 83e). Avant lui, Dominic Solanke (50e) et Ilya Zabarnyi (62e) avaient répondu aux trois buts de Luton inscrits par Tahith Chong (9e), Chiedozie Ogbene (31e) et l'ex-Niçois Ross Barkley (45e).

"On peut dire que c’est une belle victoire pour nous, oui. C’était dur mais les joueurs y ont toujours cru. On avait besoin d’avoir un déclic en début de seconde période et on l’a eu. Notre premier but a été la clé. Tout le monde a commencé à y croire et on est revenu", a savouré le coach de Bournemouth, Andoni Iraola, dont l’équipe occupe la 13e place de la Premier League. Pour Luton, actuel 18e, le coup est rude.

D’autant plus que le promu avait à cœur de briller sous les yeux de son capitaine Tom Lockyer, présent en tribunes après avoir été victime en décembre d’un malaise cardiaque en plein match. "C’était émouvant de le voir ce soir. Il y a certaines choses plus importantes que le foot", a sobrement réagi l’entraîneur de Luton, Rob Edwards.

Article original publié sur RMC Sport