Présidentielle : Anne Hidalgo boudée par les banques

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
La candidate du Parti socialiste n’est, pour l’instant, pas parvenue à convaincre une banque de financer sa campagne, rapporte Le Figaro.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La candidate du Parti socialiste n'est, pour l'instant, pas parvenue à convaincre une banque de financer sa campagne, rapporte Le Figaro.

Les temps sont durs pour Anne Hidalgo. Déjà fort peu populaire à Paris, où sa gestion de la ville est très critiquée, l'édile socialiste a toutes les difficultés à faire entendre sa voix dans le reste du pays. Près d'un mois après l'officialisation de sa candidature à l'élection présidentielle de 2022, la candidate adoubée par le Parti socialiste stagne autour de 4 ou 5 % des intentions de vote. Un début de campagne particulièrement poussif qui, selon Le Figaro, n'encourage guère les banques à prêter les quelques millions nécessaires pour financer l'odyssée élyséenne de la maire de Paris. Pour l'heure, toutes les institutions bancaires contactées par la candidate ont décliné. Signe des temps : même le Crédit coopératif, trésorière historique du Parti socialiste, freine des quatre fers. Pour l'heure, hors de question de financer Anne Hidalgo tant que cette dernière n'aura pas dépassé 8 % dans les sondages... et durablement, s'il vous plaît.

Pas de panique à bord

Pour autant, rapporte le quotidien à la plume bleue, l'entourage d'Anne Hidalgo se veut encore rassurant. « Il y a peu de dépenses à ce stade », confie Patrick Kanner. Selon le sénateur socialiste, figure historique du parti, l'ensemble des frais engagés jusque-là sont couverts par le PS et les fédérations. « Il y a zéro sujet », s'emporte même Marie-Pierre de la Gontrie, trésorière de la campagne d'Anne Hidalgo. Dans l'état actuel des choses, assure-t-elle, aucune banque n'aurait encore expressément r [...] Lire la suite

VIDÉO - Président.e. 2022 - Anne Hidalgo : "Il y a un vrai problème de salaire aujourd’hui. Le salaire n’est plus suffisamment rémunérateur"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles