Publicité

Le préfet d'Ille-et-Vilaine qualifie de "terroristes" des manifestants anti-loi immigration à Rennes

Philippe Gustin, le préfet de Bretagne, a accusé ce vendredi les auteurs de dégradations lors d'une manifestation non autorisée à Rennes, contre la loi immigration, de "terroristes" et d'"ultra gauche" liés à l'université Rennes 2.

Le préfet de la région Bretagne a accusé vendredi 26 janvier les auteurs de dégradations et d'un pillage de magasin commis la veille à Rennes, lors d'une manifestation non autorisée contre la loi immigration, d'être des "terroristes" d'"ultra gauche" liés à l'université de Rennes 2.

Selon le préfet Philippe Gustin, qui s'exprimait vendredi en fin de journée devant des médias locaux, la manifestation a réuni "au plus fort 150 à 200 militants de l'ultra gauche".

"C'est une ultragauche complètement fanatisée, avec des gens engagés pour détruire. Ce n'est pas vraiment la loi immigration qui les intéresse. Ces gens-là sont des terroristes. Des gens qui cachent leur visage, et qui sèment la terreur, comment voulez-vous les appeler ?", a-t-il déclaré devant les journalistes.

Vitrines brisées et poubelles incendiées

La manifestation avait été organisée jeudi soir à l'appel de plusieurs mouvements d'extrême gauche et d'étudiants de l'université de Rennes 2, fer de lance de la contestation lors du mouvement social contre la réforme des retraites l'an dernier, déjà marqué à Rennes par de fréquents actes de vandalisme et heurts avec les forces de l'ordre.

Jeudi soir, de nombreux participants, masqués et cagoulés, ont brisé des vitrines au passage du cortège, incendiant des poubelles et endommageant des voitures. Le parquet a annoncé l'ouverture d'une "enquête pour dégradations et vols en réunion" sur ces faits.

"Ces terroristes ont pris leurs quartiers dans une université qui s'appelle Rennes 2. On savait exactement ce qui était en train de se préparer. On en avait prévenu, en particulier le président de l'université, qui n'a pas jugé bon d'agir", a affirmé Philippe Gustin, dénonçant une "omerta: personne ne dit rien".

"L'ultra gauche gangrène cette ville"

"Ca fait des années que ça dure. L'ultra gauche gangrène cette ville avec la connivence et le soutien de Rennes 2", a-t-il ajouté.

Le campus de Villejean de l'université avait été bloqué tôt mardi matin par des étudiants pour protester contre la loi immigration. Constatant que les cours ne pouvaient se dérouler normalement, la direction de l'université, qui compte 21.000 étudiants au total, avait annoncé suspendre toutes les activités cette semaine sur le campus.

Elles doivent reprendre lundi, selon son compte Instagram.

Une nouvelle manifestation contre la loi immigration, autorisée par la préfecture cette fois, s'est déroulée vendredi soir à Rennes à l'appel de plusieurs partis, syndicats et associations. Elle s'est dispersée dans le calme peu avant 20h.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Loi immigration : le texte largement censuré