Pourquoi la saison 4 de "The Crown" divise les Britanniques

Nawal Bonnefoy
·3 min de lecture
 Gillian Anderson dans la peau de Margaret Thatcher dans la saison 4 de
Gillian Anderson dans la peau de Margaret Thatcher dans la saison 4 de

Il y a les téléspectateurs qui encensent la performance de Gillian Anderson, et ceux qui se disent irrités par sa voix. Ceux qui sont bouleversés par la justesse des scènes avec la princesse Diana, et ceux qui estiment que les parties fictionnelles sont dangereuses. Au Royaume-Uni, la quatrième saison de The Crown divise les Britanniques, que ce soit dans la presse ou sur les réseaux sociaux.

Sortie le 15 novembre dernier, ce nouveau volet de la série de Peter Morgan aborde les années Thatcher. Une époque marquée par l'arrivée au pouvoir de la très conservatrice et ultra-libérale Première ministre (en 1979), mais aussi par le mariage de Charles et Diana en 1981.

Un portrait "réaliste" de Diana VS une Thatcher "caricaturée" ou "trop humanisée"

En ce qui concerne Diana, les avis sont unanimes: Emma Corrin est incroyable dans le rôle de la jeune princesse. Andrew Morton, qui a travaillé avec la mère de William et Harry sur une biographie à succès sortie en 1992 (Diana: Her True Story), a d'ailleurs confié au site Vanity Fair que "cette interprétation est de loin le portrait le plus réaliste et aboutie de Diana".

Le jeu de Gillian Anderson, qui s'est complètement transformée en Margaret Thatcher, est lui aussi salué. Mais certains internautes ont confié leurs inquiétudes quant au risque que The Crown "humanise" l'ex-Première ministre. "Vous êtes fan de 'Maggie sexy', mais n'oubliez pas à quel point elle était toxique", a écrit un utilisateur de Twitter, relayé par le New York Times. Un tweet accompagné d'un discours de Thatcher, clairement opposée à l'homosexualité.

Un troisième groupe de spectateurs se distingue encore: les adeptes de Thatcher, déçus par la manière dont elle est interprétée par Anderson. Interrogé par The Telegraph, l'un d'eux a déclaré: "La caricature de Thatcher est une parodie. Même sa voix sonne comme si elle avait un mal de gorge permanent, alors qu’en fait, elle était forte et imposante."

Une fiction "aussi corrosive que les fake news"

Les détracteurs de la série lui reprochent également son mélange de faits historiques et de parties fictionnelles, qui peut selon eux troubler les spectateurs. Depuis plusieurs saisons, il s'agit d'un sujet récurrent au sein de la presse spécialisée, qui pointe du doigt des prises de liberté plus ou moins importantes [ATTENTION, DES SPOILERS SUIVENT].

Chez le DailyMail, qui a publié un article de vérification des faits, on s'agace de détails de costumes: "La princesse Diana apparaît habillée en 'arbre fou' pour jouer dans la pièce Le Songe d'une nuit d'été - c'est FAUX", peut-on lire dans une analyse.

Parmi les autres "fausses" intrigues qui font débat, on retrouve notamment la lettre écrite par Lord Mountbatten à Charles juste avant sa mort lors d'un attentat, et dans laquelle il suggère à Charles, dont il est le grand-oncle maternel, d'épouser Diana. Dans un podcast, le créateur de la série a défendu ce choix comme "une manière de montrer le point de vue du personnage".

"Les parties fictionnelles de The Crown sont aussi corrosives que les fake news", indique le titre d'un édito publié dans le Guardian. "The Crown a pris des libertés en s’appuyant sur la réticence bien connue et sensée de la famille royale à recourir aux tribunaux".

Jennie Bond, ancienne correspondante royale pour la BBC, tempère dans un podcast relayé par le New York Times: "Je pense que la difficulté est de savoir ce qui est véridique et ce qui ne l’est pas. Surtout pour la jeune génération, qui regarde mais n’a pas vécu cette période, qui ne connaissait pas ces gens, et qui va croire ce qu’elle voit. Les jeunes vont percevoir cela comme un documentaire."

Article original publié sur BFMTV.com