Pourquoi la nouvelle année commence le 1er janvier ?

S’il nous semble évident que le 1er janvier marque le début d’une nouvelle année, ça n’a pas toujours été le cas. Les Romains sont les premiers à établir un calendrier composé à l’origine de 355 jours. Basé sur les cycles de la lune, ce calendrier lunaire aurait été mis au point par Numa Pompilius, le successeur de Romulus. L’année commence alors en mars, signe de dévotion à l’une des divinités les plus romaines qui soit : Mars, dieu de la guerre. Quatre mois de notre actuel calendrier grégorien gardent en héritage ce découpage du temps. “Septembre”, “octobre”, “novembre”, “décembre” ont en effet conservé des noms correspondant à leur rang initial “sept”, “huit”, “neuf”, “dix” et qui, dans l’ordre chronologique actuel, ne fonctionnent plus.

Il faut attendre l’an 46 avant notre ère pour que l’année débute en janvier, mois de Janus, sous l’impulsion de Jules César. Ce calendrier “julien” est basé sur le cycle solaire et instaure alors une année de 365 jours. L’Église s’approprie la date du 1er janvier en 352 au motif qu’elle correspondrait à la circoncision de Jésus, huit jours après sa naissance. Mais différents usages persistent encore selon les régions : le début de l’année est tantôt fêté le 25 décembre, tantôt le 1er janvier ou encore le 1er mars.

Plusieurs réformes successives parachèvent à la fin du Moyen-Age les tentatives d’uniformisation du calendrier. En 1582, la Réforme grégorienne (dans une partie des pays d’Europe occidentale) impose le calendrier grégorien, encore (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi dit-on pied-à-terre ?
Réveillon : 10 traditions insolites dans le monde !
D'où vient la tradition du gui pour le nouvel an ?
Qui fête-t-on à la saint-Sylvestre ?
Asterix : ce que racontent les citations latines de la BD