Pourquoi les enfants de moins de 4 ans manquent de self-control

JLPH / Image Source / Image Source via AFP

Entre 3 et 4 ans, le cerveau des enfants acquiert une plus grande maturité dans des zones permettant de contrôler ses impulsions et son comportement.

La capacité des enfants à gérer leurs impulsions et frustrations s’améliore fortement entre leurs 3 ans et leurs 4 ans. Cette nouvelle compétence proviendrait d’une forte maturation des zones cérébrales formant un "réseau de contrôle cognitif", connues chez l’adulte, d’après des travaux allemands publiés dans le .

"Ne mange pas de gâteau avant le repas", "attends qu’on t’interroge avant de répondre", serinent de nombreux parents à travers le monde à leur progéniture. S’il est difficile de se faire entendre avant qu’elle ait atteint l’âge de 4 ans, c’est aussi parce que leur cerveau n’est pas encore capable de contrôler leurs impulsions et leurs réponses comportementales, expliquent les chercheurs. Cette capacité, nommée "contrôle inhibiteur", se développe lors de la 4e année de vie, sans que l’on sache exactement par quel biais. "Avec cette étude, nous voulions comprendre comment la maturation du cerveau pendant cette période de développement est liée aux évolutions au niveau comportemental", expose Philipp Berger, premier auteur de ces nouveaux travaux.

Tests d’inhibition "chaude" et "froide"

Difficile cependant de demander à de si jeunes enfants de réaliser des tâches permettant d’évaluer leur comportement dans une machine à IRM, pourtant nécessaire pour visualiser leur cerveau. Les chercheurs prennent donc le parti de réaliser deux expériences séparées avec les mêmes 37 enfants de 3 et 4 ans recrutés pour l’étude.

Première étape, passer des tests révélateurs de deux types d’inhibition : chaude et froide. Dans l’inhibition froide, l’enfant doit réaliser un mouvement lorsqu’il reçoit un certain stimulus, et ne pas faire le geste si c’est un autre stimulus. Ici, ils devaient taper dans leurs mains quand une "gentille marionnette de canard" le leur demandait, mais pas quand l’ordre venait de la "méchante marionnette de crocodile". Pour tester l’inhibition chaude, l’enfant est mis devant des barres chocolatées et des bonbons en gélatine, avec l’instruction de ne pas y[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles