Publicité

« Pompidou, c’est la France qui faisait mieux que le reste du monde »

Le président de la République Georges Pompidou, lors de sa conférence de presse du 23 septembre 1971, à Paris.   - Credit:Universal photo/Sipa
Le président de la République Georges Pompidou, lors de sa conférence de presse du 23 septembre 1971, à Paris. - Credit:Universal photo/Sipa

Le 2 avril 1974, le président de la République Georges Pompidou mourait dans l'exercice de ses fonctions. Cinquante ans après, la classe politique multiplie les hommages à cette figure de la Ve République, dont l'héritage évoque parfois peu de choses aux Français. Qui était-il, que lui doit-on et, surtout, que peut-il nous apprendre aujourd'hui ? David Lisnard vient de cosigner un livre (avec Christophe Tardieu), Les Leçons de Pompidou, aux éditions de l'Observatoire. Le maire de Cannes (Nouvelle Énergie), qui entend peser à droite en vue de la présidentielle de 2027, nous raconte son modèle.

Le Point : Georges Pompidou est le président le moins connu des Français. Souhaitiez-vous, avec Christophe Tardieu, restaurer sa mémoire ?

 - Credit: ©  Philippe Quaisse/Pasco
- Credit: © Philippe Quaisse/Pasco

David Lisnard, maire de Cannes, vient de cosigner un livre (avec Christophe Tardieu), Les Leçons de Pompidou, aux éditions de l’Observatoire.  © Philippe Quaisse/Pasco

David Lisnard : Ce n'est ni notre rôle ni notre vocation. Nous souhaitons montrer en quoi Georges Pompidou, Premier ministre puis chef de l'État, a laissé une empreinte très positive en France. Pompidou est la figure du sursaut industriel, celle d'une approche sociale fondée sur la prospérité économique. Pompidou, c'est la France qui faisait mieux que le reste du monde. Sur le plan économique, certes, mais aussi en termes de culture, d'éducation, d'ordre et de rayonnement.

Quel héritage Pompidou nous a-t-il légué ?

Un pays devenu l'une des premières puissances économiqu [...] Lire la suite