Politique, écriture, journalisme... Que va devenir Boris Johnson?

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 17 septembre 2021 à Londres. - Ben STANSALL © 2019 AFP
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 17 septembre 2021 à Londres. - Ben STANSALL © 2019 AFP

Que prévoit Boris Johnson pour l'après? La cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss, a été élue ce lundi à la tête du parti conservateur et lui succèdera officiellement ce mardi en tant que Première ministre.

Reste à savoir ce que fera Boris Johnson après avoir quitté le 10, Downing Street, la résidence officielle du chef du gouvernement. Interrogé à ce sujet par la chaîne britannique Sky News fin août, il avait éludé la question, en déclarant se "concentrer sur aujourd'hui".

• Retour au mandat de député?

Boris Johnson va-t-il tout simplement récupérer son mandat de député? Élu de la circonscription d'Uxbridge et South Ruislip, dans le Grand Londres, depuis 2015, il fait toutefois l'objet d'une enquête parlementaire visant à déterminer s'il a sciemment trompé le Parlement lors de ses explications sur le "partygate", un scandale concernant des fêtes clandestines auxquelles ont participé des membres du gouvernement durant la pandémie de Covid-19.

Si le comité chargé de l'enquête estime que Boris Johnson a bel et bien menti aux membres du Parlement, il peut décider de le sanctionner. Ce qui pourrait, dans le pire des cas, entraîner sa suspension de la Chambre des communes pour un certain nombre de jours. Si la suspension dure plus de 10 jours et que 10% de l'électorat de la circonscription de Boris Johnson signe une pétition en ce sens, une nouvelle élection devra être tenue dans ce territoire, explique la commission électorale du pays.

Les résultats de l'enquête parlementaire devraient être publiés cet automne, selon l'Institut pour le Gouvernement, un groupe de réflexion britannique.

• Écrire des livres?

Avant de devenir une personnalité politique, Boris Johnson a exercé le métier de journaliste pendant plusieurs années. Il était aussi redevenu chroniqueur pour le Daily Telegraph en 2018 après sa démission du poste de secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.

Il a également publié plusieurs livres et signé en 2015 un contrat avec une maison d'édition pour écrire un ouvrage sur William Shakespeare, encore non paru.

La presse britannique estime aussi qu'à l'instar de nombreux ex-dirigeants, Boris Johnson pourrait publier des mémoires sur son temps au pouvoir.

• Une enveloppe pour ses activités publiques

Si les projets de Boris Johnson ne sont pas officiellement connus, il disposera de fonds pour mener à bien ses activités en tant que personnalité publique. Depuis la démission de Margaret Thatcher en 1991, les anciens Premier ministres britanniques ont doit à une enveloppe allant jusqu'à 115 000 £ par an (plus de 130 000 euros).

Cette somme doit rembourser les frais induits par des activités publique, comme les "frais de bureau et de secrétariat", explique le gouvernement britannique sur son site.

A titre de comparaison, en France, les revenus des anciens Présidents sont composés d'une dotation annuelle d'environ 65.000 euros bruts par an, à laquelle s'ajoute une rémunération pour les anciens présidents membres du Conseil constitutionnel - ce n'est le cas d'aucun actuellement. Des collaborateurs et agents de sécurité sont également mis à leur disposition.

Boris Johnson est attendu ce mardi par la reine Elizabeth II à Balmoral, en Écosse, pour remettre officiellement sa démission. Liz Truss suivra, devenant la 15e chef de gouvernement des 70 ans de règne de la monarque.

Elle doit ensuite prononcer le même jour son premier discours devant le 10, Downing Street. Avant de s'atteler à former son gouvernement.

Article original publié sur BFMTV.com