La police arrête un commando armé à Marseille

Source AFP
·1 min de lecture
L'opération a mobilisé à la fois des policiers en tenue, des enquêteurs de la BRI (brigade de recherche et d'intervention) et leurs collègues du Raid, pour l'intervention finale. (Illustration)
L'opération a mobilisé à la fois des policiers en tenue, des enquêteurs de la BRI (brigade de recherche et d'intervention) et leurs collègues du Raid, pour l'intervention finale. (Illustration)

Le commando armé a été arrêté en flagrant délit. Il avait tenté « un coup de force » sur un des principaux points de trafic de stupéfiants de Marseille avant d'être interpellé mardi 10 novembre après une poursuite émaillée de coups de feu vers les policiers à leurs trousses, ont annoncé jeudi les autorités. Cette opération, lors de laquelle plusieurs dizaines de balles ont été tirées par le commando, n'a fait qu'un seul blessé léger, un lycéen de 18 ans, à Bassens, un quartier populaire de la ville.

« Nous avons échappé par miracle à des conséquences beaucoup plus graves, que ce soit pour les services de police ou les habitants », a estimé la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, lors d'une conférence de presse tenue aux côtés du directeur interrégional de la police judiciaire Éric Arella.

L'arrestation de ce commando, quatre hommes âgés de 20 à 25 ans « pas particulièrement connus » des enquêteurs selon Mme Laurens, est intervenue après une flambée de violence d'à peine une heure et demie, qui a mobilisé à la fois des policiers en tenue, des enquêteurs de la BRI (brigade de recherche et d'intervention) et leurs collègues du Raid, pour l'intervention finale.

Lire aussi À Marseille, au terminus de la misère

Le lycéen blessé est probablement une victime « collatérale »

À 10 h 40, mardi, des tirs nourris sont entendus au coeur de la cité Bassens, « un des cinq » plans stups « les plus importants de la ville », explique M. Arella. Sur place [...] Lire la suite