Polémique. Au Kurdistan irakien, un couple s’attire insultes et menaces pour avoir dansé en plein ramadan

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Tefani et Moe se trouvaient dans un café, vendredi 23 avril, lorsque, entraînés par la musique, ils ont exécuté une bachata. Les vidéos de leur prestation ont beaucoup circulé, et elles ont aussi suscité de la colère, certains jugeant l’attitude des danseurs déplacée en période de ramadan.

La vidéo d’un couple dansant dans un café de Souleimanieh, au Kurdistan irakien, “a cassé Internet”, écrit le site kurde irakien Rudaw, mais a également “suscité la colère de nombreuses personnes estimant que cette performance était irrespectueuse durant le mois sacré du ramadan”.

Mohammad Khalid, alias Moe, travaille au sein du ministère irakien de l’Éducation. Tefani Kourieh est une jeune femme originaire d’Alep, en Syrie. Ensemble, ils ont fondé une académie de danse à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

Le soir du vendredi 23 avril, ils se trouvaient dans ce café. Sur leur morceau favori, ils ont exécuté une bachata. Une performance à laquelle ont assisté des dizaines de clients “qui ont pris des vidéos et des photos”.

Tefani Kourieh explique à Rudaw qu’il s’agissait d’un acte spontané.

Nous ne l’avions pas préparé. C’était totalement imprévu. Nous sommes allés prendre un café. Ils ont joué notre chanson préférée, et nous avons dansé.”

À lire aussi: égypte. Peut-on manger à la table d’une danseuse ?

Menaces

Les vidéos postées sur les réseaux sociaux sont “rapidement devenues virales”, raconte le site irakien, mais elles ont suscité des commentaires critiquant le couple et “estimant que cette danse est irrespectueuse de la culture et des traditions kurdes, surtout en période de ramadan”, écrit Rudaw.

Certains sont allés plus loin en appelant à la violence et au meurtre des danseurs, et critiquant le public de ne pas les avoir arrêtés.”

Le propriétaire du café a indiqué avoir reçu

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :